Commentaires sur Matin Brun de Franck Pavloff

Au fil des onze pages du texte, le lecteur assiste à la montée d’un état totalitaire à travers les yeux d’un jeune homme. Un jeune homme qui pourrait être le lecteur.
Il s’agit de Charlie et de son copain qui mènent une vie assez insouciante, entre parties de belote et verres de pastis. Seulement un petit grain de sable va empêcher la roue de tourner comme il le faudrait.
En effet, l’État a décidé d’interdire tous les chiens qui ne sont pas bruns. Après les chats, voici qu’ils s’attaquent aux chiens ! Alors Charlie et son ami suivent les directives et tuent leur animal. Oh, bien-sûr ils sont peinés, mais ils le font tout de même, afin de suivre les recommandations de l’État qui s’appuient sur des données de scientifiques.
Et puis tout va s’enchaîner très vite : du journal qui n’a plus le droit de publier aux traques, cela rappellera très certainement au lecteur un mauvais souvenir historique.
Bien-sûr, le lien entre ce livre et une certaine période historique est implicite.
Aux lecteurs de percer le mystère à jour.
Mais cette couleur brune ne peut qu’évoquer les chemises brunes des miliciens nazis. Ce qui est remarquable, c’est de voir que toute l’argumentation de cet état brun repose sur une absurdité. Une œuvre vraiment bien construite et efficace car elle montre jusqu’où nos petites lâchetés peuvent nous conduire.

Malgré le petit format de cette œuvre, c’est un livre indispensable à lire. Apologue publié en 1998, lorsqu’un député de droite s’est allié avec des élus de l’extrême-droite afin de garder sa fonction de président à un conseil régional. C’est donc une œuvre engagée. 

Un CD est sorti, avec les voix de Podalydès et de Bonaffé. Je devrais le recevoir aujourd’hui. Il me tarde de l’entendre.

Ed. Cheyne, 11 pages, 1 €

Stéphie l’a lu elle aussi.

Et je terminerai par ce poème, qui suit la même trame narrative :

Quand ils sont venus chercher les communistes,

Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
       
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
       
Quand ils sont venus chercher les juifs,
       
Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.
       
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
       
Je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.
       
Puis ils sont venus me chercher.
       
Et il ne restait personne pour protester…
   
    

Pasteur Martin Niemoller (1892-1984), Dachau 1942

Leiloona
Épicurienne culturelle, je sillonne villes, pays et musées, toujours un livre dans mon tote bag ... Chaque lundi, je publie mes textes dans un atelier d'écriture basé sur une photographie que j'anime depuis 5 ans. Museo geek l'hiver, sirène l'été. J'aime les bulles, le bon vin et les fromages affinés. View all posts by Leiloona →

52 commentaires

  1. Ce livre est à mettre entre toutes les mains ! Je pense que c’est un bon outil pour travailler avec les élèves sur la seconde guerre mondiale mais aussi sur certaines choses graves qui ont lieu de nos jours (et pas que à l’étranger !). Tu nous diras si le CD est bien.

    Répondre
  2. Un petit livre essentiel semble-t-il. Je ne connais pas mais je vais me ruer dessus dès cet aprèm si je le trouve.
    Clem le lira en prime.

    Répondre
  3. Je confirme, c’est à lire! Un « must have » aussi.
    Il existe un très bon court métrage de ce livre.

    Répondre
  4. @ Saxaoul :
    L’étude de la nouvelle est prévue dans mon programme.
    Je te dirai pour le CD !

    @ Bladelor :
    Et pour un euro, il ne faut pas se priver.

    @ Miss Alfie :
    Oui, cela permet de réfléchir sur son contenu, une fois le livre refermé.

    @ Lolo :

    Tu me diras ce que ton fiston en a pensé ? Merci !

    @ Calypso :
    Promis, je ferai un billet ! )

    @ Mariel :
    Oui, je ne l’ai pas encore regardé. Il s’agit d' »Un beau matin », c’est ça ?

    @ Géraldine :
    Oui, 11 petites pages !
    L’écriture simple est abordable pour des adolescents.

    Répondre
  5. Je ne l’ai pas lu, dis-nous ce que tu en penses en CD, je l’achèterai peut-être sous cette forme là.

    Répondre
  6. Je l’ai lu il y a longtemps, c’est un livre à donner à lire à tout le monde possible… C’est pour cela que ce petit livre est vendu 1 euro !

    Répondre
  7. Un très bon livre, dense et efficace, à partager et à faire découvrir autour de soi ! Une oeuvre qui, malheureusement, est toujours d’actualité, quel que soit le régime en place… (car il y a toujours des gens qu’on vient chercher, comme les sans-papiers, les tziganes,…)

    Répondre
  8. @ Aifelle :
    Je l’ai reçu ce matin .. le temps de l’écouter et je fais un billet !

    @ Aproposdelivres :
    Oui, c’est une bonne chose qu’il soit à ce prix !

    @ Yohan :
    Oui, il est important de la faire connaître. Même 10 ans après.

    @ Mango :
    Oui, j’aime beaucoup ce poème aussi.

    Répondre
  9. Lu moi aussi, et comme tu le dis, indispensable car tellement fort par ce qu’il suggère, cette montée en puissance de l’intolérance, et le laisser faire…la lâcheté.

    Répondre
  10. indispensable, en effet. Il me semble qu’on le trouve sur internet non ? Mais de toute façon il ne coute qu’un euro. Le CD me tente beaucoup.

    Répondre
  11. Pareil qu’Aifelle, le CD m’intéresse bcp. Cela me fait penser à ce documentaire incroyable réalisé par cette maîtresse d’école (yeux bruns-yeux bleus), je ne me rappelle plus le titre mais quel choc !

    Répondre
  12. J »avais aussi énormément apprécié ce livre. C’est fou de réussir à créer une telle densité en si peu de pages. C’est simple et on ne peut plus percutant.

    Répondre
  13. @ Antigone :
    Et le tout en si peu de pages ! Magistral !

    @ Amanda :
    C’est possible, je ne sais pas.

    @ Theoma :
    Ah, je ne connais pas ce doc’. :/

    @ Edelwe :
    C’est la couverture en espéranto ! )

    @ Anna :
    Et de mon côté, je le fais connaître aux collégiens.

    @ Stéphie :
    CD reçu mais pas encore écouté.

    @ Ori :
    Sur Ama*** !

    @ Fleur :
    Oui, je suis du même avis que toi.

    @ Alex :
    Bon slogan !

    @ Violaine :
    Oui, c’est incroyable qu’on puisse avoir tout ça dans un si petit livre.

    @ Karine
    Oh, j’espère !

    Répondre
  14. Lors d’une de nos soirées « Club de lecture » une participante l’avait proposé : nous avons disserter toute une soirée sur ces 11 pages ! Nous aurions pu y passer la nuit.

    Répondre
  15. Lors d’une de nos soirées « Club de lecture » une participante l’avait proposé : nous avons disserter toute une soirée sur ces 11 pages ! Nous aurions pu y passer la nuit.

    Répondre
  16. J’ai toujours beaucoup aimé ce poème et je ne connais pas ce texte, mais je vais me le procurer rapidement !

    Répondre
  17. @ Meria :
    Il y a beaucoup à dire sur ce petit récit !

    @ Freude :
    J’espère qu’il te plaira !

    @ Toinette :
    De rien !

    @ Ptisa :
    Cela dépend de quel point de vue tu te places. Si tu aimes les histoires longues, avec des personnages bien caractérisés, oui effectivement tu as dû être déçue. En revanche, Fahrenheit 51 n’est pas accessible à tous. Je ne suis pas certaine que tous les adolescents puissent le lire.
    Quant à « La Peste », c’est la même chose. D’autant que ce roman n’a pas la même visée que « Matin brun ».

    Répondre
  18. Je l’ai dans ma PAL et je n’ai pas encore été fichue de le lire. Il faut le faire vu son épaisseur !

    Répondre
  19. @ Lectiole :
    Stéphie a lu son dernier, tout juste sorti des bacs ! Mais son avis était mitigé, si mes souvenirs sont bons. )

    @ Chiffonnette :
    Je suis entièrement d’accord avec toi !

    Répondre
  20. J’ai lu très récemment le poème du Pasteur Niemoller dans un roman (je ne me souviens plus lequel, j’ai honte !) et je l’ai trouvé criant de vérité ! Allié à ce petit texte profond, il rappelle de quoi les gens sont capables lorsqu’ils ont peur pour eux et les leurs … Un texte incontournable pour les jeunes et les autres, aussi ! A voir, « Apocalypse » sur France 2 dès le 8 septembre et pendant trois semaines, sur cette période terrible avec des documents inédits. (Sinon, les 3 DVD sortent le 23/09).

    Répondre
  21. depuis que j’ai découvert ce livre il y a 4-5 ans de ça, je profite de chaque occasion pour l’offrir à tout le monde !
    Et même quand il n’y a pas d’occasion, je l’offre quand même !!!
    A lire et faire lire absolument…
    PS : je découvre ton blog aujourd’hui via…je ne suis plus sure… mais j’adore… je reviendrai c’est sûr !

    Répondre
  22. Je confirme, il est indispensable !
    Il ne fait que 10 pages, mais alors qu’y a-t-il dans ces 10 pages !

    Répondre
  23. Suivant les conseils de Violaine, je me suis moi aussi laissé tenter par ce livre, à 1€ je n’avais pas grand chose à perdre !

    Très court mais très puissant, le message est fort ! Je partage ton avis

    Répondre
  24. @ Angel-A :
    C’est dommage que son dernier roman ne soit pas aussi dense. Je ne l’ai même pas terminé. :/

    @ Antoine :
    Oui, le prix est dérisoire comparé à la force du livre. Ravie que ce récit t’ait plu !

    Répondre
  25. Quelle est la première mesure prise par l’état brun ? Quelle est la raison invoquée ? Pourquoi l’état brun décide t-il de ne garder que les chiens bruns ?
    Quelle mesure est prise contre le journal Le Quotidien ? (Donné un terme précis). Pourquoi ?

    Mercii de me répondre avant mardi matin sil vous plait .
    Sinon excellent livre .

    Répondre
  26. Il y a des parallèles entre ce qui se passe dans la nouvelle et ce qui s’est passé au cours de la seconde guerre mondial ou c’est moi ?

    Répondre

Commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :