Commentaires sur Thomas Drimm, tome 2 : la guerre des arbres commence le 13 de Didier Van Cauwelaert

Après avoir détruit le bouclier antimatière ( cf la fin du premier tome), voici que Thomas est devenu un ennemi public, mais il semblerait qu’il soit plus facile pour les dirigeants de ne pas l’arrêter. Le surveiller suffira amplement.
Malheureusement comme il a détruit le bouclier antimatière, la menace est grande : ce bouclier protégeait les êtres humains des végétaux. Ces derniers ont en effet déjà éradiqué l’ensemble des habitants de la Terre et seuls les États-Uniques avaient été épargnés grâce au bouclier.
L’heure est grave.
Comment entrer en communication avec les arbres ? Que veulent-ils réellement ? A qui Thomas peut-il se fier ?

Il est parfois difficile d’avoir 13 ans moins le quart, difficile d’être un héros malgré soi. Aussi Thomas devra-t-il faire attention à tous les pièges que Nox et Noctis mettront sur sa route.
Pour cela, il sera aidé à temps partiel ce coup-ci (oui, Thomas grandit et il est temps qu’il prenne lui-même ses décisions) par l’esprit de Léo Pictone mais aussi son père, qui semble enfin sorti des affres de l’alcool, et bien d’autres encore … 

Le premier tome m’avait plu, seul un mot déplacé m’avait dérangée (partouze), mais il n’y avait pas de quoi fouetter un chat.
Dans ce tome, Thomas grandit et son langage avec. Ainsi, si en tant que parents vous voulez éviter que vos grands enfants lisent des gros mots, je ne vous conseillerai pas ce deuxième tome. Bon, là encore rien de bien méchant, mais quand le personnage principal, personnage auquel s’identifie le jeune lecteur, insulte un autre personnage, et ce sans réelle raison (peut-être cela fait-il plus vrai ?), je me demande vraiment quel est le bien fondé de cette insulte … C’est mon côté « prof aigrie » qui ressort, c’est évident, mais selon moi autant éviter le maximum de violence verbale … les adolescents possèdent suffisamment de vocabulaire de ce côté-là … 
Bon, je ne vais pas m’appesantir sur ce point, qui n’est qu’un point de détail.

Dans le premier tome, j’avais énormément aimé la description recherchée de ce monde futuriste, et je l’avais vraiment trouvé bien fait. J’avais d’ailleurs pensé à « Orange mécanique » ou encore à 1984, tant ce monde était abouti et plausible.
Dans ce tome, la ludocratie fait toujours rage mais l’auteur a davantage voulu écrire un livre porté sur l’écologie : le bien-être de la nature, ses différentes façons de se protéger des hommes, le lien qui peut exister entre les hommes et les arbres … Au début, j’ai trouvé ce thème un peu trop facile, surfant sur la vague écologiste, mais au fil des pages j’ai aimé son traitement. En effet, dans ce livre, l’histoire nous emporte du côté des métamorphoses d’Ovide ou encore sur les traces de Virgile, apportant ainsi une touche originale, littéraire et intertextuelle. Parler d’auteurs antiques n’a pu que plaire à la dinosaure de lettres classiques que je suis ! 

Outre ces qualités, j’ai trouvé que la fin ouvrait des perspectives assez étonnantes, ce qui me donne envie de connaître la suite : comment l’auteur va-t-il enchaîner après cette fin ? 

Malgré tout, j’ai trouvé des longueurs à ce deuxième tome, n’accrochant que vers la moitié du livre, et certains aspects auraient mérité d’être plus détaillés. Par exemple, la dualité entre Nox et Noctis était intéressante mais l’explication les concernant est diluée dans le feu de l’action, et je ne suis pas certaine que les adolescents comprennent vraiment qui sont vraiment ces personnages. 
En somme, certains passages assez vides (Les turpitudes de Thomas face à la gente féminine sont trop répétitives à mon goût) auraient pu laisser leur place à une réflexion sur cette nature omniprésente, sur ces personnages double. 

Malgré tout, bizarrement, la deuxième partie du livre m’a plu, j’avais hâte de savoir comment allait se terminer l’histoire. Du coup, malgré les aspects négatifs que j’ai énumérés, cela reste un livre entraînant, et je lirai sûrement la suite, rien que pour cette fin énigmatique (et surtout risquée car elle ouvre de nouveaux horizons.)

 

Broché: 328 pages
Editeur : Albin Michel (3 novembre 2010)
Collection : JEUNESSE
Langue : Français
ISBN-10: 2226218300
ISBN-13: 978-2226218308
17 €
 

D’autres avis ? 
Mélo a été déçue, Alwenn aussi mais elle aime toujours cette série malgré les reproches faits, Stéphie a plutôt hâte de relire des romans pour adultes du même auteur. Elle lira la suite tout de même. Bladelor a aussi hâte de lire le 3ème tome : Le temps d’arrête à midi cinq

11 comments

  1. bladelor says:

    Je te rejoins assez, on partage le même point de vue de ce deuxième tome et moi aussi je me demande comment l’auteur va enchaîner pour la suite.

    Répondre
  2. George says:

    le premier tome m’avait plu mais sans plus, pas au point de poursuivre l’aventure… sauf si je le déniche en biblio !

    Répondre
  3. Noukette says:

    Je n’ai toujours pas lu le premier tome, je le ferai sûrement… Dommage que la suite ne soit pas aussi réussie !

    Répondre
  4. antigone says:

    Je crois que je serai aussi partante pour un troisième tome, comme quoi cela fonctionne bien malgré les réserves que tu soulignes, et que je partage en partie (quelques facilités d’écriture peut-être ?). Il y a de belles images dans ce deuxième tome !

    Répondre
  5. Karine:) says:

    J’ai été déçue pour ma part. J’avais beaucoup aimé le premier et du coup, je suis restée sur ma faim. Ca allait trop vite en partie et ça m’ennuyait un peu de l’autre. Mais je lirai le 3e

    Répondre
  6. Leiloona says:

    J’ai l’impression qu’on se rejoint tous dans l’ensemble : un premier tome bien sympa, des attentes pour ce deuxième, finalement des regrets, mais dans l’ensemble on lira le 3ème.
    Et si finalement nous n’étions que des faibles !
    (Ou bien, et c’est plus probable, le livre reste tout de même sympa, malgré ses défauts. )

    Répondre
  7. lasardine says:

    j’avais eu un coup de coeur pour le premier, et j’ai été un peu déçu par celui ci… ça n’empêche que j’ai hâte de lire la suite!

    Répondre
  8. Marie says:

    J’ai aimé ce livre, même si j’ai eu une petite préférence pour le tome 1 (c’est classique, les premiers opus sont souvent les meilleurs !)
    Et puis il me tarde de connaître la suite !

    Répondre

Laisser un commentaire