formats
Publié le 9 octobre 2011, par dans Chez Nathan.

« Quand j’ai divorcé il y quelques années, j’ai eu envie  de dire un tas de choses à mes enfants que je ne savais pas exprmier frontalement. J’ai donc prétendu avoir trouvé le journal intime d’une petite fille. »

Et voilà comment Lili Lampion était née. Petite fille de parents fraîchement divorcés, elle doit partir avec sa mère et son beau-père à Nouillork pour faire soigner son petit frère. La séparation est dure. Elle laisse en France son papa, mais aussi sa crevette, son oncle danseur (André, l’amoureux de maman, qui est américain, dit que Brice est gay, c’est vrai qu’il sourit tout le temps.), et son amie Sarah Gomez.
Mais horreur ! Sa nounou qui pue est aussi du voyage !

Là bas, elle fera la connaissance de Timothée, un de ces garçons qui donnent des papillons dans le ventre, mais aussi d’un couple de chinois. Le problème est qu’elle est la seule à les voir. Ils sont tout petits et lui racontent plein d’histoires ! 

Lili Lampion est une vraie bouffée de fraîcheur : ce petit journal, crée au départ par une maman inquiète de l’équilibre de ses enfants, réussit le tour de force de parler de choses graves sur un mode léger. Tout est vu à travers le regard naif de Lili, ce qui donne un point de vue enfantin et souvent humoristique à la situation. Mais les adultes ne sont pas en reste, et on rit aussi.

La grande force de cet album provient aussi des dessins de Florent Chavouet très nippons. Eux aussi apporte leur touche d’humour.

Pour les parents qui auraient la chance d’avoir un enfant entre 6 et 10 ans, vous pouvez même aller voir la comédie musicale du même nom (au théâtre de Paris dès le 22 octobre). Avec des musiques écrites par Sinclair et les pétillants texte d’Amanda Sthers, cela devrait être un joli moment à passer en famille. 

 

Auteur : Amanda Sthers
Editeur : Nathan
Date de parution : 13/10/2011
EAN13 : 9782092535127
Genre : LITTERATURE JEUNESSE ALBUMS

C’est aussi un coup de coeur pour Liyah

Et voici le premier extrait de la comédie musicale : « I go to school ».