Miséricorde – Jussi Adler Olsen

Avant de vous allécher les mirettes avec le début de l’intrigue, disons les choses franchement : c’est le genre de livre qu’on engloutit une fois commencé. Une fois dans mon bain, ce n’est que plusieurs heures plus tard que j’en suis sortie. 

Refermons la parenthèse www.mavie.com, et venons-en à l’histoire.

Une nouvelle unité voit le jour à la police : celle du département V. Deux hommes ont été catapultés au sous-sol afin de réouvrir certains dossiers classés sans suite. 
Ils ont une pile à trier, mais tombent rapidement sur le dossier de Meredith Lyyngaard, disparue 5 ans plus tôt, en 2002, alors qu’elle s’apprêtait à faire un petit séjour salvateur en Allemagne avec son frère.
Depuis, plus rien. Les charges retenues contre son frère, handicapé mental depuis un accident, ont été rapidement annulées : à moins d’un geste involontaire, il n’y est pour rien. 

Alors qu’il s’apprête à jeter l’éponge, Carl Mørck découvre que certains faits n’ont pas été retranscrits dans ce dossier, alors, malgré le travail qui s’annonce ardu, il décide de creuser cette enquête.
Le voici parti avec Hafez el Assad sur les traces de la belle Meredith.
Cinq ans après, n’est-il pas trop tard ?

Justement, nous revoici catapultés en 2002. Nous suivons Meredith, une belle jeune femme qui n’a pas la langue dans sa poche. Sûre d’elle, un bel avenir politique devant elle, Meredith incarne presque la perfection. 
Néanmoins, elle reste très discrète sur sa vie privée : cacherait-elle un secret inavouable ? 

Voici le lecteur balloté entre deux espaces temporels différents : 2002, date de la disparition de Meredith ; et 2007, réouverture de l’enquête. Le début met l’intrigue en place, les portraits des différents personnages sont rapidement esquissés, jusqu’ici, rien que du très banal. 
Mais à partir du moment où Meredith est enlevée, l’étau se resserre, et voici le lecteur ferré derrière les pages comme une moule à son rocher. Avidement, il ne pourra que tourner les pages, sentir son coeur s’accélerer quand Meredith se réveillera dans cette pièce qui lui servira de prison. 
Et ce n’est que quelques heures plus tard qu’il refermera son livre …

Polar de très bonne facture, il faudrait aussi que je vous parle de la compléxité des personnages principaux. Le cas de Meredith a déjà été évoqué, mais on peut aussi se pencher sur Carl qui vient de vivre un terrible accident. Peut-on vraiment se remettre quand son co-équipier est devenu tétraplégique ? Et qui est vraiment cet Hafez qui a eu ce poste après avoir harcelé le supérieur de Carl ? Et le petit frère de Meredith ne cacherait-il pas son jeu ? 
A cela s’ajoute une nouvelle enquête, dont est exclu Carl, exilé au sous-sol dans son fameux département, mais là aussi il s’agit d’un véritable imbroglio à la surface …
Quant au suspens, le lecteur sera servi avec la détention de Meredith. Du grand art. On ne peut que trembler à son évocation. 

Bref, une première enquête pour Mørck et Assad, mais pas la dernière ! (Ce livre peut se lire tout seul, le lecteur ne se rongera pas les ongles jusqu’ à la prochaine sortie.)
Vraiment bien ficelé ! Le seul bémol ? J’ai deviné assez vite qui était à l’origine de tout ça … Néanmoins, cela ne m’a pas empêchée de rester collée au bouquin, suffoquant presque en même temps que Meredith ! 
A ce jour, mon meilleur policier pour le Prix des lectrices ELLE
 

Auteur : Jussi Adler-Olsen
Editeur : Albin Michel
Date de parution : 05/10/2011
EAN13 : 9782226229939
Genre : Policier & Thriller
Nombre de page(s) : 489
22 € 50 

Choco : Voilà donc un polar tout à fait respectable qui plaira certainement à un large public et présente de gros atouts pour que son efficace duo d’enquêteurs prennent la suite d’autres couples célèbres ! A découvrir pour passer un bon moment.
Lucie:  On ne reste pas de marbre et on ne lâche pas le pavé ! Il faut dire que cet improbable duo mène bien l’enquête, ça fonctionne ! Attention claustrophobes s’abstenir, le récit de la séquestration est assez angoissant.
  

« Un thriller puissant, dérangeant. Un talent aussi impressionnant que déstabilisant. » The Independent
« On y retrouve tout ce qu’adorent les fans du polar scandinave. » The Guardian
« Un duo jubilatoire et une nouvelle signature à ne rater sous aucun prétexte. » Le point
Coup de coeur des vendeurs à la Fnac.  

Prix du meilleur polar scandinave

22 comments

  1. Rébecca says:

    Les polars je les lis d’une traite en général : je ne peux pas supporter de ne pas savoir !!! Celui-ci me tente bien même si j’ai déjà le coeur serré rien qu’à lire le résumé ! Je vais le mettre sur ma liste

    Répondre
  2. lucie says:

    je n’avais pas deviné comme toi qui était derrière tout ça. Je trouve que cela se tient. Ce polar est sans doute le meilleur pour le moment de la sélection, du coup mon billet est presque laconique, cela me fait toujours ça quand j’aime trop, cela me coupe le sifflet. Je suis en train de lire « ce qu’il faut expier », ça s’annonce bien aussi !

    Répondre
  3. paikanne says:

    Je l’avais remarqué et quelques jours plus tard, mon kiné m’a proposé de me le prêter ; il est donc sur le haut de ma PAL

    Répondre
  4. Anne says:

    Recommandé par trois libraires que je connais au moins ! Donc je l’ai offert à mon frère et… je le lui emprunterai, bien sûr !

    Répondre
  5. Lystig says:

    déjà noté sur un blog, je veux le lire (forcément, c’est non seulement un polar scandinave mais danois en plus !!!!)

    (malheureusement, pas en biblio et pas encore en poche !)

    Répondre
  6. Valérie says:

    Une autre membre du Jury Elle (non blogueuse) m’avait chaudement recommandé ce roman. Je le mets donc dans ma LAL.

    Répondre
  7. Leiloona says:

    Clara et Aifelle : Pas pris froid dans mon bain, non, j’ai des pieds adroits qui savent remettre de l’eau chaude sans que je me lève du bain !

    Rebecca : généralement avec un petit, je ne peux plus faire ça !

    Lucie : Ah chouette, le polar a été sélectionné ! Je pensais que le jury allait choisir le roman français d’Expert, plus facile d’accès !
    Super !

    Paikanne : Ah, les kinés ont la côte avec les blogueuses en ce moment !

    Tagada : Un blog où tu aurais écrit un avis ?

    Anne : cadeau sympa qui te permettra de le lire ensuite !

    Lystig : arghh oui, rageant …

    (Je ne peux pas te l’envoyer, je l’ai déjà prêté ! )

    Alex : Je ne lis pas souvent de polar, mais là avec ce prix je découvre de nouveaux horizons.

    Kathel : Oui !

    Valérie : Elle pourra peut-être te le prêter, alors !

    Manu : Le livre est un tout ! Titre trop religieux ?

    Répondre
  8. Violette says:

    pour moi, un bain n’a d’intérêt que si on y lit, donc, je plussoie!

    pour ce polar, … humm, il me donne presque envie d’interrompre ma pause polars!

    Répondre
  9. Mélopée says:

    J’ai jamais tenté les thrillers dans la baignoire, je crois que deviendrais aussi glacée que l’eau au fil de pages. Mais bon hein, c’est alléchant là tout de même !

    Répondre
  10. MamanMarie says:

    Brrr, il me le faut tout de suite – d’autant que mon dernier thriller remonte à un certain temps ! Côté séquestration, j’ai survécu à « Buried », alors ça devrait aller…^^

    Répondre
  11. Cath says:

    Je l’inscris dans ma liste d’envie illico. Ça fait un moment que je n’ai pas feuilleté un polar scandinave

    Répondre
  12. Sandrine(SD49) says:

    Je viens de le finir, et je vois que toi aussi tu avais deviné, de même pour moi et bien avant les premiers indices, j’ai bien aimé quand même mais pas plus que ça

    Répondre

Laisser un commentaire