Le Gruffalo

« Le Gruffalo » est l’adaptation d’un succès de librairie britannique (10 millions d’exemplaires vendus, rien que ça) : ce film d’animation de 25 minutes ravira, j’en suis sûre, les petits cascadeurs en herbe ! 
Pour tout vous dire, en mère indigne, Tro’Gnon a regardé avec moi ce film, et il est resté scotché devant l’écran, subjugué par le graphisme et l’histoire (enfin, ça c’est moi qui le dis. Mais en tout cas, il est resté les yeux rivés sur l’écran.)

« Le Gruffalo » est une histoire inventée par une maman écureuil pour ses deux petits monstres. Tout commence par une souris qui se balade dans une forêt bien sombre. Brrrr. Attention petite souris, tu  pourrais rencontrer de vilains monstres tapis dans les recoins.
Et c’est le cas. Un vilain renard sort le bout de son museau et vient chercher des noises à notre vaillante et mignonne souris. Et manque de bol, le plat préféré du renard est la souris …
Mais cette dernière a plus d’un tour dans son sac, et la voici qui rétorque qu’elle a rendez-vous avec un de ses amis, le gruffalo. Le renard est bien embêté, il ne sait pas quel est cet animal. La souris lui apprend alors que le gruffalo a de graaaandes griffes, une verrue sur le nez, une machoire d’acier, et pour couronner le tout, son plat préféré est le renard. 
Le renard part la queue basse, tout apeuré …
La souris rit sous ses moustaches. Le renard est bien sot pour ne pas savoir que le Gruffalo n’existe pas !
Sur son chemin, la petite souris fera d’autres rencontres terrifiantes, mais toujours avec le même aplomb, parlera de ce fameux Gruffalo … Jusqu’à ce qu’il en rencontre un en vrai.
Là, les choses se corsent.

Un graphisme intéressant car il mélange de la 3 D avec du volume (regardez la bande annonce ci-dessous, vous vous rendrez mieux compte), un zeste de monstres, une bonne touche d’humour, une petite souris qui n’a pas la langue dans sa poche : voici un petit film d’animation comme je les aime. Et la morale de cette fable dans tout ça ? Il semblerait que le pouvoir des mots soit au centre de l’intrigue. Vouc comprendrez alors pourquoi j’ai moi aussi eu les yeux rivés sur l’écran, me délectant autant que Tro’Gnon de cette histoire.
Ah la joie d’avoir des enfants pour retomber en enfance !

 

Primé à Annecy, nommé aux Oscars, ce Gruffalo fera aussi parler de lui dans les chaumières. 

Film d’animation réalisé en 2009 par Max Lang, Jakob Schuh, avec la voix de Helena Bonham Carter en VO.

Dès deux ans.

En bonus, un livret d’activités et même des fiches destinées aux enseignants. 

15 comments

  1. Lystig says:

    cascades ? ça va donner des idées à Petit Ange !

    comme le livre à lire pour les vacances avec plein d’idées de bêtises !

    on évite un peu, non ?

    Répondre
  2. Leiloona says:

    C’est le « cascadeur » du début ?
    Je te rassure, il n’y a pas de « bêtises » à apprendre dans ce livre. Au contraire, même, une des leçons serait de dire « faites attention, dans la forêt sombre de vilains monstres pourraient vous croquer … »

    Répondre
  3. Lisbei says:

    Oh, bonne idée, ça, mes gremlins, après Shaun le mouton, se délectent des aventures de Pénélope (j’ai découvert avec eux, c’est vraiment très bien) et sont fans des Aristochats … je vais peut-être chercher celui-là !

    Bisous !

    Répondre
  4. Gwenaelle says:

    Je me souviens d’avoir lu le Gruffalo un « certain nombre de fois » à mes enfants… Maintenant ils sont un peu grands pour le film.

    Répondre
  5. Reka says:

    J’ai bien apprécié… Même à presque 30 ans, mais je suis une grande enfant !

    Répondre
  6. Tamara says:

    Mon fils (3 ans 1/2) l’a vu au cinéma pendant les vacances, mais il a préféré Le Jardinier qui voulait être roi et 7,8,9 Boniface… N’ayant vu aucun des trois, je suis bien incapable de donner mon avis !

    Répondre
  7. Za says:

    Ouiii !
    Ce petit film est indispensable ! Tout comme l’album, d’ailleurs.

    Répondre
  8. Tiphanie says:

    Tiens c’est drôle j’ai bossé sur cet album en stage il y a deux semaines, j’ai trouvé l’histoire assez sympa et j’ai été étonnée d’apprendre sa renommée, je n’en avaias jamais entendu parler!

    Répondre

Laisser un commentaire