formats

Sunderson s’apprête à prendre sa retraite. Un flic un peu perdu qui aime reluquer les fesses de sa voisine de 16 ans, Mona …
Cette dernière est d’ailleurs bien consciente de l’attrait qu’elle exerce sur ce vieil homme et elle en joue …
Ce presque retraité ne passe pas non plus son temps à contempler la gente féminine. Non, il a tout de même une certaine conscience professionnelle et compte bien faire en savoir un peu plus sur cette secte située près de chez lui. Le gourou qui se fait appelé « Grand Maître » a tout du fantasque, mais très vite notre enquêteur de choc comprendra que cet homme n’a rien d’un enfant de chœur.

Aidé par Mona et ses trouvailles sur le net, Sunderson va donc prendre la route et traquer ce « grand maître »…

Première lecture de cette rentrée littéraire, et quelle déception !

D’aucuns diront que mon côté prude a sans aucun doute été malmené par une vulgarité certaine de l’écriture. Effectivement le lecteur sait tout de la sexualité de cet homme d’âge mûr. Les petits seins et fesses d’une mineure, une partie de jambes en l’air en pleine forêt, on ne peut nier que la température monte de quelques degrés toutes les vingt pages …

Mais ce serait mentir que de dire que le roman n’est qu’un amoncellement de vulgarités. A la rigueur, j’ai même souri une fois le premier étonnement passé. Après tout, tout ceci colle bien au personnage de Sunderson …

Bien entendu derrière cette enquête se dessine un certain tableau de l’Amérique du Nord, guère reluisant, le tableau.

De la violence, un humour acerbe, une réalité assez trash qui m’ont laissée sur le côté de la route. Même l’écriture ne m’a jamais émoustillée ne serait-ce qu’une minute.

Une première rencontre ratée avec cet écrivain.

Grand maître
Jim Harrisson
Broché
Editeur : Flammarion (5 septembre 2012)
Collection : LITTERATURE ETRANGERE
Langue : Français
ISBN-10: 2081262088
ISBN-13: 978-2081262089
342 pages
21 €

Roman lu pour Libfly et son opération « On vous lit tout » !

Ce roman entre aussi dans le challenge 2 % de la rentrée littéraire. 8/14