La retraite …

Ils avaient été collègues. Pendant 25 ans. Et cela crée forcément des liens. Des hauts, des bas, comme dans n’importe quel couple. Mais des hauts surtout. Quand on est ami, il suffit de s’éloigner un peu, si broutille il y a, pour voir s’effacer comme par magie cette vétille bien futile en comparaison de la complicité acquise …

25 ans à s’épauler, à constater que plus d’un ménage sur deux divorce : dans leur cas, les deux avaient battu de l’aile. Mais Robert et Nicolas s’étaient soutenus l’un l’autre. Un appel de l’un, et l’autre débarquait, une bouteille de rouge à la main. Ils n’allaient pas se laisser abattre.

Puis l’heure de la retraite avait sonné. Ils en avaient été étonnés d’ailleurs. Déjà ? Si tôt ?
Nés la même année, ils étaient partis du travail à quelques mois d’intervalles, les bras chargés de présents. Au début, ils avaient souffert du manque d’activité, puis on les avait rappelés … Ils avaient été si bons dans leur domaine.

Jamais de fausses manipulations, jamais un dossier rendu en retard, jamais aucun client ne s’était plaint de leur travail. Ils bossaient bien, et les petits jeunes avaient besoin d’être bien formés. Alors on avait pensé à eux.

Cela avait fait rire les plus jeunes quand ils avaient vu débarquer ces deux « papis ». Un jeunot avait même osé parler de « Papy fait de la résistance ». Mais le regard noir de Robert l’avait fait taire.
Il avait toujours eu une autorité froide et imprescriptible. Avec lui, on marchait droit.Il n’aurait pas fallu le chauffer. Nicolas avait d’ailleurs posé une main sur le bras de son ami. A quoi bon s’énerver pour une broutille ?

Le petit jeune avait par la suite été soufflé par le professionnalisme de Robert. Il était le meilleur. Même à 70 ans. Bien entendu il ne pourrait plus être sur le terrain, mais il avait gardé certains réflexes de sa carrière passée.

Aujourd’hui, ils étaient encore ensemble, Robert et Nicolas. Dans cette voiture impeccable d’une autre époque. On aurait même pu les prendre pour des agents secrets.
Personne ne le savait mais ils avaient suivi le petit jeune sur sa première mission. Il n’aurait pas fallu qu’elle capote, ils l’aimaient bien ce petit jeune. Il était un peu le petit-fils qu’ils n’avaient pas eu. Ils étaient donc bien en planque. 20 minutes qu’il était entré chez cette personne à abattre.

Nicolas avait même journal qui tremblait. Mais ce n’était pas l’âge, mais bien l’appréhension.
La retraite d’un tueur à gages n’était vraiment pas de tout repos.

©Leiloona, le 2 décembre 2012

Crédits photo © Romaric Cazaux

—————————————————————————————-

Le texte de Ludovic : 

« -Elisabeth!

-Mais non, Elisabeth, ce n’est possible… On est à la campagne! Ici, les femmes s’appellent Jeannine, ou Paulette… Elisabeth, c’est trop bourgeois! »

Et comme d’habitude, quelques secondes plus tard, une jeune femme vêtue d’une longue robe rose à fleur et à la coupe un peu douteuse, se précipite vers cette vieille femme un peu fatiguée, en lui criant:

« Bonjour Tata Elisabeth! Comment vas tu? »

Il a un sixième sens… Depuis toutes ces années que Jean et moi jouons à ce jeu, il a comme un don pour deviner le prénom de ces femmes qu’on voit passer.

Cette fois encore, il a raison. Et pourtant, Elisabeth, ce n’est pas très couleur locale dans cette campagne perdue à plusieurs dizaines de kilomètres de Paris.

C’est Jean qui a eu l’idée:

« -Tiens si pour une fois on choisissait un mariage plus rural? »

C’est notre occupation préférée des samedis après midi. On prend la voiture, on se gare près d’une mairie, et l’on se délecte de la longue procession d’un mariage dont on ne connait personne.

On commente les tenues de ces dames, de la robe discrète et classique, à l’exubérante tenue à fleurs aux couleurs si vives, et souvent augmentée d’un chapeau démesuré, qui soutient au mieux des fleurs, mais parfois des fruits ou même une fois, des légumes…

Et alors, on rit, on s’amuse, et surtout on invente…

On crée des destins pour ces personnages d’un jour. On invente un passé à ces tantes, une histoire tumultueuse à ces 2 frères, un avenir pour les mariés du jour… On se rêve  cinéaste, scénaristes. Rien ne nous est impossible. Les histoires les plus extravagantes, les aventures les plus extraordinaires, les quiproquos les plus fous ont vu le jour dans cette voiture.

Toujours, les mariés que nous regardons avec tendresse, vivent dans notre version de leur histoire, des destins magiques qui les transportent loin du quotidien de leur vie d’alors.

Aujourd’hui, même si nous avons choisi de nous écarter de la ville, tout y est:

le grand père qu’on assoit dans un coin, et qu’on reprendra à la fin; les petites filles en robes de princesses; les petits garçons bien habillés qui ne le resteront pas longtemps, préférant aller jouer dans le parc, sans faire attention à leur tenue; les jeunes femmes aux robes décolletées; les messieurs que la cravate qu’ils n’ont pas l’habitude de porter gène horriblement; et les dames plus âgées qui ont ressorti du placard les toilettes démodées dont les fleurs sont trop voyantes.

Et pourtant, plus que les autres samedis, Jean et moi aurions aimé participer à ce mariage. Et même mieux, nous avons souvent rêvé de ce mariage… Mais de notre temps celui ci aurait été impossible… Parce que si tout y est, il manque quand même l’essentiel : la mariée!

Alors voilà pourquoi, après 37 ans de vie commune, nous avons, Jean et moi, choisi ce mariage, ce matin, celui que nous vivons un peu par procuration, celui que nous aurions tant souhaité contracté,  un mariage entre 2 hommes,  permis par la nouvelle loi sur le mariage pour tous…

—————————————————————————————-

Voici les différents liens vers vos textes : 
Zelda : Ptit con
KMill : Espions
L’Insatiable : Les deux comparses
Jean-Charles : Ma Bentley
Ben : Germain
George : OPA
beLecteur : Dernière fois

46 comments

    • Leiloona says:

      Yeap, enfin nous avons pu nous parler ! Depuis le temps ! 😉

      Hop, j’ajoute ton lien ! Je cours après le temps ! 😀

      Répondre
  1. Yosha says:

    Ah… pas de texte de Morgane cette semaine 🙁
    @ Leiloona : Bravo !!! J’adore… c’est enlevé, surpenant, la chute est parfaite, c’est le texte que j’aurais aimé écrire 😉 Il colle parfaitement à la photo.
    @ Ludovic : j’aime bien la chute également et ces deux hommes qui inventent des destins…

    Répondre
    • Leiloona says:

      Non, pas de texte de Morgane, je lui enverrai un mail demain … J’espère qu’elle va bien.

      Et merci pour ton commentaire ! 😀

      Répondre
    • Leiloona says:

      J’adore moi aussi écrire dans le train, il y a un côté « évasion de l’esprit » que j’adore ! 😀

      Je lirai ton texte dans la matinée ! 😀

      Répondre
    • Leiloona says:

      Oh merci ! 😀 Cela fait longtemps que je n’avais pas fait de chute, cela me manquait un peu, j’dois dire !

      Répondre
  2. Ben says:

    Sympa de lire toutes ces interprétations d’une même photo. Elle est bien choisie, d’ailleurs, puisqu’elle permet tant d’histoires. Bravo pour vos textes, et merci Leiloona d’avoir ajouté le lien vers le mien.

    Répondre
    • Leiloona says:

      C’est aussi ce que j’aime avec cet atelier : lire les différentes interprétations, certains mettent en avant des choses que je n’avais pas forcément vues, d’ailleurs ! 😉

      J’espère te compter parmi nous la semaine prochaine. 😀

      Répondre
  3. stéphanie says:

    @leiloona:
    tres beau texte, on attend, on se demande quel peut bien etre ce travail, et la chute surprenante, génial
    @ludovic: j’aime tes descriptions, on est dans le décor, parmi les invités à ce mariage, merci

    Répondre
    • Leiloona says:

      Hi, hi, on n’imagine pas ce travail là ? 😛 Il faut dire qu’il n’est pas super super banal ! 😉

      Merci ! 😀

      Répondre
  4. Mamido says:

    @ Leiloona: Quelle chute! Certaines expressions dans le début du texte prennent alors toute leur saveur… Bravo!
    @ Ludovic: Plus besoin de se cacher et de vivre ces moments intenses par procuration. J’espère que c’est pour très bientôt pour ceux et celles que ça concerne. Et puis peut-être qu’il y aura plus de belles fêtes, que je vais y être invitée et pouvoir sortir mes robes à fleurs et m’acheter un grand chapeau!!! J’ai hâte…
    J’adore la diversité des atmosphères des textes de cette semaine.

    Répondre
  5. Morgane says:

    Non Yosha pas de texte pour moi cette semaine … 🙁
    Cette photo ne m’a pas inspirée … Vivement la prochaine !
    Je suis d’autant plus ravie et étonnée de découvrir ceux des autres.

    Bravo à Leiloona pour ces deux « Léon » qui ont du mal à décrocher mais qui transmettent aux jeunes …

    Merci à Ludovic que j’étais contente de retrouver cette semaine – sujet d’actualité – sympa les descriptions : on s’y croirait !

    Répondre
    • Leiloona says:

      Ah je n’avais pas vu ton commentaire ! Je suis « contente » de voir que c’est un manque d’inspiration et non autre chose.
      J’espère que la photo de la nouvelle semaine t’inspirera davantage ! 😀

      Et j’adore Léon. ♥♥♥

      Répondre
      • Morgane says:

        Merci de t’être inquiétée 🙂
        Moi aussi j’espère être inspirée par la nouvelle photo car je dois avouer que ça m’a manqué …
        J’ai par contre beaucoup aimé lire les créations de la semaine ! Comme toutes les semaines d’ailleurs … Alors encore merci pour cet atelier !

        Répondre
  6. Syl. says:

    C’est vrai qu’ils ont la tête de l’emploi ! On se croirait avec les Tontons Flingueurs. Bravo

    Répondre
    • Leiloona says:

      Hi hi, ils m’ont tout de suite inspirée, ces deux-là, avec leur tête de ne pas y toucher, et leur journal.

      La vieillesse n’est-elle pas la meilleure des couvertures ? 😛

      Répondre
  7. Ludovic says:

    C’est drôle de voir que pour beaucoup ces 2 hommes dans une si grosse voiture ne sont soit pas très honnête, soit cachés, incognito…
    Bravo à tous, en tout cas, et surtout à notre hôte Leiloona dont la chute est tellement surprenante… 😀

    Répondre
    • Leiloona says:

      Merci Ludovic ! 😀

      Oui, je les avais aussi imaginés épiant deux dames du même âge … Une retour de l’amour, en quelque sorte. Et puis, finalement non il n’a pas été question d’amour ! 😀

      Répondre
  8. lucie says:

    fan fan fan de ton texte leil !!! bravo. (je n’ai pas réussi à sortir un mot à partir de cette photo)

    Répondre
    • Leiloona says:

      Merci miss ! 😀

      Je crois que tu n’as pas été la seule à avoir un blocage !

      Bon, je n’ai pas encore choisi la photo de la semaine, je m’y colle au pire ce soir ! 😀

      Répondre
  9. Leiloona says:

    Ludovic : Comme je te l’ai dit, ton texte m’a fait penser au dernier recueil de Schmitt (j’en parle bientôt, dès que j’ai le temps de me poser pour écrire la chronique.)

    Répondre
  10. Ludovic says:

    Oui oui j’attends ta critique avec impatience mais il est déjà noté sur ma liste…:)

    Répondre
  11. Malvina says:

    J’ai découvert ton site il y a quelques semaines de cela, et je n’avais jamais osé participer jusqu’à présent, me contentant de lire discrètement, bien cachée dans mon anonymat.

    Les textes de la semaine dernière m’ont littéralement bouleversés, que ce soit ceux sur ce site, ou alors les liens que tu as mis, c’était vraiment magnifique.

    Et du coup je voudrais juste, très modestement, te remercier pour ce que tu fais, pour cette possibilité que tu offres à toutes ces plumes d’écrire sur une photo dé-contextualisée, de laisser totalement leur imagination libre et sans contrainte; et merci surtout pour les lecteurs/lectrices comme moi, qui ont ainsi la chance et le privilège de découvrir ces petites pépites, la possibilité de s’évader pendant quelques moments, et de rejoindre un monde de photographies et de poésie, merci beaucoup!!!

    (cela peut paraître peut-être exagéré, mais ça ne l’est vraiment pas!)

    Répondre
    • Leiloona says:

      Malvina, que dire après ce commentaire … Je suis super touchée par tes mots … J’en ai rougi derrière mon clavier… J’ai toujours eu du mal avec les compliments …

      Merci d’être sortie de l’ombre, et j’espère que tu oseras participer un jour. L’atelier n’a pas de « numerus clausus », plus nous sommes nombreux, plus les interprétations seront hétéroclites.
      On t’attend donc pour les prochains ateliers ?

      Bonne soirée.

      Répondre
    • Morgane says:

      @ Malvina

      C’est vrai qu’il faut remercier Leiloona car grâce à elle, il y a des trésors à lire chaque semaine.
      Je me suis lancée dans cet atelier d’écriture longtemps après être rester dans l’ombre de mes lectures chaque lundi … (addicte à Bricabook également)
      Et puis un jour, je me suis dit : « Il faut que tu te lances toi aussi ! » Et c’est chose faite. Les commentaires reçus de mes modestes créations comparées à celles que je savourent ici me touchent profondément et m’étonnent également tout en me donnant l’envie de continuer.
      Alors MERCI Leiloona et GO Malvina !!!

      Répondre
  12. Stéphanie says:

    C’est adorable ce que tu dis Malvina, ça fait plaisir de savoir que nos petites histoires font du bien. Peut-etre auras-tu envie d’essayer et de prendre le virus bric à book, qui te fait regarder le site à 7H47 du matin quand tu travailles pas le mercredi juste pour voir si la nouvelle photo de la semaine est apparue.
    C’est vrai que Leilonna nous offre un espace d’évasion, de création, d’échange et d’émotion, je n’aurai jamais écrit sans ce site, je la remercie du coup également, ainsi que Yosha qui m’a initié à cette drogue douce.

    Répondre
    • Leiloona says:

      Hi hi, oui, c’est vrai que j’aime bien commencer ma semaine avec la lecture de vos textes ! 😉

      Les textes et un p’tit café, et je commence ma semaine en retard. 😆

      Répondre
  13. cartonsdemma says:

    J’aime beaucoup et j’ai aussi beaucoup aimé celui de George, c’est fou les histoires différentes que l’on peut écrire à partir d’une seule photo, bravo pour le concept

    Répondre
  14. Malvina says:

    Stéphanie, je pense que je commence à attraper le virus, je viens de me reconnecter pour essayer de voir la photo avant les textes, et ainsi imaginer moi-même ce que pourraient être les différentes histoires!! 😉

    Répondre
  15. Ceriat says:

    Magnifique texte, cette amitié profonde et réaliste. 😀 Une retraite active pour ces deux tueurs à gages perfectionnistes. 😀

    Répondre

Laisser un commentaire