formats
Publié le 20 février 2013, par dans # Parfois j'écris ..., Atelier d'écriture, Une photo, quelques mots.

tumblr_mdjirbYkUw1rrd8u8o1_500_large

© Prettie Sweet

Une période un peu « borderline », une photo à enlever … Et me voici super en retard.

Ci-dessous, vos textes ou liens. Le mien ne sera jamais finalisé.

—————————————————————————————-

 

Le texte de Jacou : 

Féminitude

C’est elle, elle qui hante mes nuits et mes jours. Elle, ces cernes d’insomnie, ce mal-être dévastateur, elle, toujours elle. Pourquoi ?

Ce visage, mais oui, ce visage, je le sais, je le connais. Je l’ai découvert, posé sur ces chemises à lui.

C’est pour ce visage, tous ces mensonges auxquels je ne croyais pas. Tous ces mensonges qui m’obsédaient, paralysant ma volonté et ma force de vivre.

Toi visage, si frais, velouté, un jour ta fraîcheur sera ridée, des plis d’amertume grifferont ce velours, encadrant une bouche désormais inexistante.

Pourquoi existes-tu ? Pour te mettre en travers de ma route et balayer mes illusions de bonheur ?

Vas, je ne t’en veux point. Tu es là, jeune, fraîche, vivante porteuse d’une vie, que je te souhaite réussie.

Car nous sommes femmes, liées par un combat solidaire. Celui de faire reconnaître nos droits, droits à l’égalité ; afin que cessent ces violences sexuelles, sexistes que nous subissons depuis des siècles.

Jeudi 14 février, rencontrons nous, vêtues de rouge, à 18h30, pour le « One billion rising » mondial.

 

Le texte de Morgane : 

CLIC

Je suis un rêveur, sans doute un peu voyeur et certainement voleur.

Je passe mon temps à capturer : Capturer des instants, des minutes, des émotions, des regards, des tranches de vie … Scènes ou visages figés à jamais sur du papier glacé grâce à mon œil aiguisé vissé derrière l’objectif de mon appareil photo.

Aujourd’hui c’est au tour de Victoire de se prêter au jeu de modèle. Elle a vraiment tout pour elle cette petite : Un joli prénom qui lui prévoit un brillant avenir assorti d’une tête bien pleine entouré d’un bien joli minois. Plus une enfant et pas encore tout à fait une femme : un visage enjôleur, une bouche qui doit avoir le goût du fruit, un corps athlétique et ferme par toutes ses heures passées à marquer des paniers. La séance se termine ; j’ai tout ce qu’il faut pour créer un album spécialement commandé par les parents de Victoire à l’occasion des 18 ans de leur fille unique.

Mes journées passent mais ne se ressemblent pas : le studio sera remplacé demain par la rue où je dois immortaliser une nouvelle manifestation de fonctionnaires pour le journal local ; après demain ce sera le bord de mer et les vagues déchainées.

Voici presque 20 ans que j’exerce ce métier ce qui m’a permis d’observer de mon seul œil ouvert les changements de notre société : Les mariages ne sont plus à la mode (quoique cela va peut-être changer mais les portraits des jeunes mariés n’auront plus rien à voir avec ceux de nos aïeuls …) ; les baptêmes et autres communions n’en parlons pas : la religion fait peur et il est de bon ton de vivre sans ; la solitude est telle que les chiens sont plus photographiés que les enfants ; les portraits de familles sont rares car les enfants s’en vont faire leur vie loin de leur racine et les personnes âgées sont placées dans des maisons de retraite dès qu’elles montrent le moindre signe de faiblesse …

Malgré ces changements de modes de vie voir de mœurs, j’aime ce que je fais. Mon métier me plait. Certains diront que de toute façon, je n’ai que ça … Sans doute ont-ils raison … Mon métier EST ma vie. Moi, le vieux garçon solitaire qui n’a jamais trouvé chaussure à son pied, j’exerce mon art et comme le chante si bien Olivia Ruiz, « je photographie des gens heureux pour essayer de leur ressembler ».

—————————————————————————————-

 

Voici vos liens : 

Kmill : L’amour ça vous tombe dessus.

Stéphanie : Katia

Yosha : La dernière image

Valentyne : Aurore

Cardamone : Trop près

Zelda : Souvenirs

Lucie