Emilie en route pour l’école

emilie ecoleAh, quelle perfide cette Leiloona. C’est le dernier week-end avant la rentrée et voici qu’elle nous pourrit le paysage bloguesque avec un livre sur ce thème.

Oui, parce que je pense à tous ces parents démunis par les pleurs de leur petit dernier qui entre à l’école maternelle. Et j’me dis qu’Emilie va peut-être pouvoir décoincer tout ça. (Hé hé)

Donc Emilie va à l’école … Et ses doudous ne veulent pas rester seuls à la maison. La fillette est obligée de les prendre avec elle. Mais comme Emilie est une enfant pas du tout gâtée, elle doit mettre tous ses doudous (50 au bas mot) dans un petit chariot.

Son frère l’arrête tout de suite : PAS DE DOUDOU A L’ ECOLE !!!

Pleurs d’Emilie.

Heureusement la douce maman d’Emilie va rassurer sa petite en lui expliquant qu’elle gardera un oeil sur ses peluches.

Tout le monde est rassuré : il est temps de prendre le chemin de l’école avec le sourire aux lèvres.

Pour tout vous dire, j’ai aimé retrouver la petite Emilie et sa capuche et sa robe rouges. Quand j’étais petite je pensais qu’elle avait de la coccinelle en elle. (Interdit de rire dans le fond.) Les personnages sont mignons comme tout, c’est plein de bons sentiments, et si ça peut aider à dédramatiser le passage du « no doudou », c’est pas plus mal.

emilie doudou

Tro’Gnon a bien écouté l’histoire, et ce livre servira surtout les premières semaines où lors du temps de pause, le doudou sera interdit … Un univers que les parents connaissent bien, donc, un petite madeleine de Proust pour eux.

Autrement, allez savoir pourquoi le texte est écrit en police 50. Je doute qu’un gosse de 3 ans commence déjà à lire, et les parents ne sont pas bigleux au point de ne pas pouvoir lire l’histoire.

Énigmatique.

Sinon même Emilie s’est mise aux nouvelles technologies !

application smartphone emilie

Auteur Domitille De Pressensé
Editeur Casterman
Date de parution 22/08/2013
Collection Emilie, numéro 21
ISBN 220306451X
EAN 978-2203064515
Illustration Illustrations couleur
5 € 75

7 comments

  1. antigone says:

    J’utilisais beaucoup le système des livres quand les miens étaient petits pour l’entrée en crèche à l’école, et toutes les petites étapes de leur petite vie… Ca marche toujours très bien et c’est plus facile. Souvent, après, ils regardent les images tout seul et on sent à les regarder que l’idée fait son chemin… Cela dit, j’ai un souvenir assez douloureux de ces premiers jours de maternelle, pour les parents c’est un moment difficile. Allez, maintenant, je suis capable de les envoyer trois semaines en colo, donc tout va bien ! 😉

    Répondre
  2. Yosha says:

    Ah Emilie… c’est intemporel ! Bon par contre cette histoire de doudous, on n’est quand même pas des tortionnaires, les petits ont le droit au doudou s’ils ont un coup de blues justement c’est l’objet transitionnel, on ne va pas leur arracher pour rendre la rentrée encore plus difficile ! Je me suis posée la même question sur l’écriture… Mon fils de trois ans va apprendre à lire avec Emilie ?! A force de le lire et si le gamin le connaît par coeur ça peut donner l’illusion 😉 Bonne rentrée à Tro’gnon !

    Répondre
  3. Yosha says:

    Ah oui et toujours sur le thème de la rentrée, j’aime beaucoup « Gloups » et « Le train des souris ».Et encore merci pour la découverte de « La rentrée des animaux » !

    Répondre
  4. lasardine says:

    je vais m’y plonger ces jours ci justement!
    j’adore Emilie!! c’est régressif à souhait!
    et… c’est toi qui va rire: il n’y a pas que quand j’étais petite que j’assimilais Emilie à une coccinelle! il y a une dizaine d’années, nous avions « déguisé » notre fille d’environ 1 an pour un événement particulier… elle portait une espèce de tablier rouge à pois noirs et un bonnet assorti… une petite coccinelle quoi!
    et une amie nous croisant: « oh qu’elle est mignonne en coccinelle »! et moi de répondre: « mais non, c’est Emilie jolie »!
    à vrai dire, depuis le début j’assimilais ce « déguisement » à Emilie… fou rire de mon mari et de l’amie en question ^^ poueeet!

    Répondre

Laisser un commentaire