Je mourrai pas gibier, Guillaume Guéraud

je-mourrai-pas-gibierPour tout vous dire, sans le salon de Montreuil et deux tentatrices, je ne serais pas en train de vous parler de ce roman pour adolescents. Le titre, déjà, ce « gibier » ne me tentait guère (il y a des mots comme ça qu’on n’aime pas, il en fait partie, je pense illico aux lapinous pendus de mon grand-père …), et la couverture non plus n’aurait pas attiré mes regards : très, trop « image de synthèse » qui me fait penser aux jeux-vidéos.
(Finalement, je pense beaucoup, c’est fou …)

Le propos de ce livre est lui aussi peu engageant : à l’ouverture du livre, le lecteur est d’emblée plongé dans l’action. Le narrateur vient de se prendre pour un tueur d’élite et a abattu plusieurs personnes. Qui sont ces personnes, et dans quel but les a-t-il tuées ? Nous ne le saurons qu’au fil du roman, et je peux vous certifier que vous aussi serez pétrifié d’effroi quand Martial vous racontera cette monstrueuse plongée dans les Enfers …

Narration maîtrisée du début à la fin, le lecteur est tenu en haleine, les yeux grands ouverts, la rétine scotchée aux pages du livre. La nausée le prendra, forcément, le dégoût, la haine aussi ressentie par Martial. Et malgré l’ignominie accomplie, malgré les gestes et les pensées du narrateur, le lecteur ne pourra malgré tout que comprendre Martial.

Court roman époustouflant, il ne pourra qu’engendrer des réflexions et un débat intéressant autour de son histoire. Même si Martial a un geste impardonnable, ne peut-on pas l’excuser ou le comprendre ?
Voici là tout le problème des juges et de la justice …
Le récit heurtera la sensibilité des élèves, mais dans le bon sens, car il éveillera leur sens critique. En revanche, j’entends déjà les paroles des parents se demandant si leur choupinou avait vraiment besoin de lire quelque chose d’aussi cru et violent.
Mais, quand tout ceci est bien fait et permet à l’adolescent de se poser certaines questions et ainsi devenir un adulte responsable, comment ne pas l’encenser ?

Un univers brutal, qui bouscule et perturbe, un récit maîtrisé et haletant, une réflexion indispensable derrière. Je suis persuadée que mes prépa-pro de l’an dernier y auraient goûté, si j’avais connu ce livre.

(Pour les enseignants qui seraient intéressés, il y a d’ailleurs une séquence sur l’étude de cette oeuvre intégrale ici, sur le site de l’académie de Paris.)

Auteur Guillaume Guéraud
Editeur Rouergue Eds Du
Date de parution 17/01/2006
Collection Do A Do Noir
Format 12cm x 17cm
ISBN 2841567176
EAN 978-2841567171
Illustration Pas d’illustrations
Nombre de pages 75
7€10

Le billet d’une des tentatrices : A travers un récit complètement froid à la cruauté assez implacable, Guéraud nous met face à un héros qui fait pourtant preuve d’une humanité incroyable.

Le billet de la seconde tentatrice : Pendant 75 pages, on est tenu en haleine, on va de scène choc en scène choc, l’horreur allant croissant dans ce tout petit livre. Martial a commis un acte de la plus haute violence et pourtant… On entre de plein fouet dans sa tête, on assiste à tout ce qui l’a mené là et on reste perplexe, décontenancé.

This entry was posted in Chez le Rouergue, Livres pour la jeunesse and tagged débat, doAdo NOIR, folie meurtrière, Guillaume Guéraud, meutre, programme de 3è, Rouergue, tuerie.

24 comments

  1. jerome says:

    Je me rappelle de la polémique terrible au moment de sa sortie. Mais comme tu dis c’est un roman ados époustouflant.

    Répondre
    • Leiloona says:

      Ah oui, carrément ? Je ne m’en souviens pas … c’était même la première fois que j’entendais parler de cet auteur …

      Répondre
  2. sous les galets says:

    Comme toi, c’est le genre d’objet sur lesquels je ne m’attarde pas…mais c’était avant ton billet. Je le note, et je sais presque à qui l’offrir pour Noël

    Répondre
  3. liliba2 says:

    Oh oh je note pour fiston !
    Et gibier, je n’aurais pas acheté non plus… pour moi, ça fait carnage, et ça me fait penser aux camps de concentration… sans doute parce que j’ai lu Kinderzimmer il y a peu…
    Bon, malgré tout ça, joyeux Noël !

    Répondre
  4. noukette says:

    Ce roman est incroyable… Guéraud est incroyable… j’aime tout chez cet auteur… et pas seulement sa jolie bouille ! 😉

    Répondre

Laisser un commentaire