Khadija, les femmes de l’Islam (1), Marek Halter

khadija marek halterKhadija a la trentaine bien commencée quand elle choisit contre toute attente comme époux un homme pauvre et illettré. Celui qui deviendra le prophète Mahomet est encore une jeune homme de 25 ans, et s’il possède des qualités guerrières et de belles valeurs, il n’a pas encore en lui toute la sagesse qui fera de lui un prophète. Khadija est donc cette femme qui vit, avant les autres, la graine qu’il portait en lui …

Khadija est pour le moins moderne, et ce,  sur de nombreux aspects : veuve, il a bien fallu qu’elle continue les échanges commerciaux, et c’est une femme libre, sans voile, qui prend la parole chez elle … Malheureusement, son droit s’arrête là, puisqu’elle ne peut assister à la Mâla, là où siègent les puissants et les anciens. Aussi, afin de ne pas accepter la demande en mariage de son hypocrite cousin, choisit-elle  Muhammad…

Marek Halter signe là le début d’une trilogie sur les femmes de l’Islam  : Khadija vient de paraître, suivront Fatima et Aïcha.
Ce roman historique nous emporte très rapidement vers un aspect peu connu de la religion musulmane : l’influence de Khadija sur le prophète Mahomet. C’est tout un nouveau monde qui s’ouvre sous les yeux du lecteur : intrigue amoureuse, guerres entre clans, razzia … Et très vite, le lecteur ne peut être qu’étonné par le caractère moderne de l’Histoire. Cette femme riche et puissante épouse un homme dix ans plus jeune qu’elle, et leur histoire d’amour n’a rien d’un arrangement politique. Ces deux-là s’aiment et partagent tout. Comment ne pas être étonné par cet aspect de la religion musulmane ?

En lisant ce roman historique, force est de constater que les prémices de la religion musulmane sont peu connues. Mais ne serait-ce pas grâce à la connaissance de cette religion que les religions monothéistes pourraient de nouveau communiquer entre elles ? Tel est le propos de Marek Halter qui nous envoie ici un message de paix et de réconciliation.

Outre cette dimension religieuse, Khadija est un roman qui célèbre la vie et l’amour. Un roman très sensuel, même, tant dans la description des paysages, véritable invitation au décuplement des sens, que dans la description des corps …

« Parler, c’est agir », nous dit Marek Halter ce matin, autour d’un thé et de pâtisseries orientales …
Nul doute que cet homme, riche de son histoire, a énormément à apporter, tant aux femmes musulmanes que chez les non musulmanes. Tout commence par la connaissance des autres …

Auteur Marek Halter
Editeur Robert Laffont
Date de parution 10/04/2014
ISBN 2221133846
EAN 978-2221133842
365 pages
21 € 50

L’Irrégulière aussi a publié son billet ce matin : Marek Halter possède un indéniable talent de conteur qui lui permet, dès les premières lignes, d’attraper le lecteur par la manche et l’entraîner à sa suite dans l’histoire. Et pas n’importe quelle histoire.

Cryssilda :  Cette lecture a été pour moi la découverte d’un texte mais également la découverte de tout un environnement qui m’était étranger

En bonus, quelques photos de la rencontre … Je ne suis pas difficile à retrouver …

2014 - 1

2014 - 1 (1)

groupe arion

18 comments

    • Leiloona says:

      J’ai été la première étonnée, car les romans historiques ne sont pas ma tasse de thé … je les trouve souvent trop secs, ici, ce n’est pas le cas, l’auteur aime la vie, et il le transmet aussi dans son texte, d’une belle sensualité, notamment dans les scènes d’amour entre Mahomet et Khadija.

      Répondre
  1. cryssilda says:

    J’ai également été emportée et étonnée par cet univers, univers tout neuf pour moi ! et quelle rencontre !

    Répondre
    • Leiloona says:

      Egalement ! Je ne connaissais pas ce grand monsieur. J’ai beaucoup aimé les thèmes qu’il a abordés avec nous.

      Répondre
  2. noukette says:

    Jolie rencontre oui ! Je ne lis quasiment jamais de romans historiques mais celui ci semble véritablement intéressant !

    Répondre
    • Leiloona says:

      J’ai appris plein de choses, et je porte un nouveau regard sur l’islam aussi. La première femme, celle de Mahomet n’était pas voilée et était l’égale de son mari et il la considérait comme tel ! Aussi, ce serait bien que les jeunes musulmanes le sachent aussi.

      Répondre
  3. Zou says:

    Certes le style est très bien captivant. Mais malheureusement, le contenu est différent de la vraie histoire. L’auteur s’est trompé sur plusieurs noms. des scènes qui n’apparaissent dans aucun écrit de l’histoire arabo-musulmane…

    Répondre

Laisser un commentaire