L’Accident, Agnès Aziza

accident azizaLa narratrice se souvient d’un événement vieux de 15 ans. Il faisait beau, son frère avait bien mis son casque de moto, mais il ne l’avait pas attaché.
« Un banal accident de la circulation ».
Pour la famille, un destin brisé à tout jamais …

Parfois les précurseurs ne sont pas les journaux, les amis ou encore les blogs. Parfois l’envie vient des adolescents. C’est ce qu’il s’est passé pour ce court roman.
Petit rappel historique … Noukette l’a commandé pour son CDI. Le livre commence alors un ballet d’emprunts impressionnants. Intriguée, Noukette le lit et s’aperçoit de cette pépite et en fait un billet sur son blog … j’en parle alors à ma doc’ préférée, qui l’achète à son tour … Une fois entre mes mains, me voici le dévorant avec curiosité.

Parce que sans les élèves de miss Noukette, jamais je ne l’aurais lu. Je savais que le thème m’arracherait des larmes, et il y a des périodes où l’on aimerait mieux être dorlotée que secouée.
Bref.

Je commence donc ce récit. Très proche du langage des jeunes sans tomber non plus dans une caricature de vulgarité, le texte se lit vite. Les pages défilent, tout comme l’histoire. Brute, abrupte, sans concession. L’accident du frère, l’annonce de cet accident, le reste aussi … Tout sonne juste et parlera forcément aux adolescents.

La brièveté du livre achèvera de les convaincre.
Un roman sur la mort, sur le tsunami qu’elle provoque, sur les relations dans la fratrie, sur les adolescents, sur la famille … un roman qui revient aussi simplement sur l’utilité des casques chez les jeunes. Et pour les voir tourner autour du collège sans avoir attaché leur casque, si jamais ce livre permet à une petite soeur ou à un petit frère de faire changer les habitudes d’un grand et sauver une vie, ce sera déjà énorme.

L’Accident
Agnès Aziza
Thématiques : Jeunesse > Fiction, mort, deuil, moto, adolescents
Collection : Gründ Romans
EAN 9782700031423 | ISBN 978-2-7000-3142-3
Parution : 03/03/2011
64 pages
5 €90

La tentatrice, alias Noukette !
Stephie : Une histoire simple mais percutante. L’expression d’une douleur indicible, de l’injustice du destin. Un roman pour se souvenir.

14 comments

  1. milleetunefrasques says:

    Et il a fallu jouer des coudes pour l’emprunter au milieu d’eux. Et il continue à circuler de main en main 🙂

    Répondre
    • Leiloona says:

      Ah ah, moi je l’ai piqué à ma doc’ dès qu’elle l’a reçu. J’ai eu la primeur ! 😉

      Répondre
      • milleetunefrasques says:

        Vilaine qui « vole » ses pauvres petits élèves 🙂

        Répondre
        • Leiloona says:

          Ils le ne savent pas et ne le sauront pas, je reste la douce et gentille prof.
          #illusionsdudimanche

          Répondre
  2. saxaoul says:

    Dans deux semaines, j’organise une session spéciale du club lecture pendant laquelle les élèves vont parler de leurs coups de cœur aux profs. Pour une fois, on va inverser les rôles et quand je lis ton billet, je me dis que j’ai bien fait. J’espère qu’ils réussiront à en convaincre certains de lire ces livres !!!!

    Répondre
    • Leiloona says:

      Rolala, ça j’aimerais bien l’organiser !

      Je voulais monter un atelier lecture en début d’année, mais aucun créneau dispo avec ceux qui souhaitaient s’inscrire …

      Répondre
  3. noukette says:

    Chouette ! C’est vrai qu’il a vraiment quelque chose ce petit roman… Il continue effectivement de passer de main en main, une vraie pépite…!

    Répondre
  4. devenirecrivain says:

    Le thème me plaît et me donne envie de le découvrir.

    Répondre

Laisser un commentaire