Ma cantate à Barbara, Anne Peko chante au Lucernaire

anne peko

lucernaire anne peko barbaraReprendre Barbara, un monstre de la chanson française, n’est pas donné à tout le monde. Deux options s’offrent alors à l’interprète : reprendre à l’identique ou s’approprier les textes. La première est périlleuse car la comparaison sera inéluctable ; la seconde l’est tout autant puisque les amoureux de Barbara cherchent aussi à retrouver leur madeleine de Proust, dans les intonations, les gestes ou encore dans l’émotion.

Anne Peko a choisi la seconde option : se réapproprier les chansons tout en gardant l’âme de Barbara. Ainsi les chansons s’enchaînent-elles grâce à un fil conducteur plus ou moins manifeste … les voyages, les oiseaux, l’amour, l’absence, et l’amour, encore l’amour, thème de prédilection de la chanteuse.

La dame brune laisse alors sa place à la flamboyante Anne Peko, pleine d’entrain et toute en émotions contenues. Les chansons défilent, entre chaque (ou presque) un petit intermède démontrant encore une fois la palette des émotions de la chanteuse.

La force d’Anne Peko est surtout d’avoir réinterprété les chansons : l’orchestration, le rythme et le timbre différent. Nous ne sommes pas dans une pâle copie d’imitations. Parfois, grâce aux orchestrations et aux costumes, on pense même à un cabaret. Pourtant, vers les deux tiers de la chanson, une bascule se fait. De nouveau, on entend derrière Anne Peko le spectre de Barbara, comme un ange gardien qui serait là …
Se réapproprier, sans dénaturer : tel est le crédo de la chanteuse. Et c’est un souffle de sincérité et d’émotions qui parcourt la salle durant plus d’une heure.

La magie opère alors, la salle s’emplit alors d’une certaine tension magnétique, les gens se balancent, d’autres ont la gorge serrée …

Guère étonnant que la revue de presse des spectacles d’Anne Peko soit dithyrambique :

« La fougueuse interprète chante avec foi et conviction quelques géants du répertoire français.
Brel et Barbara en tête »
Télérama

« Un magnifique hommage à Barbara par une interprète hors du commun »
Théâtre Online

« Un émouvant voyage dans les contrées de Barbara… Véritable hymne à l’amour »
La Marseillaise

« Spectacle exceptionnel ! »
Ouest France

« Véritable perle… Sublime ! La salle conquise par cette femme à la voix enivrante.
Une rencontre à ne pas manquer ! »
La Gazette du festival d’Avignon

« Une voix superbe, une sensualité raffinée, une flamboyance slave »
Madame Figaro

« Un spectacle de haut niveau. Un public envoûté par le charme de cette voix et de cette présence »

Revue des Arts musicaux (Sichuan-Chengdu) – Chine

«Quand elle chante, c’est tout son corps qui chante… Nous avons vécu un évènement rare »
Mainzer Rhein Zeitung

« Spectacle exceptionnel ! »
Ouest France

Une petite vidéo du spectacle ?

 

Pour aller la voir ?
Les dimanches du 13 juillet au 31 août à 19h30
Au Lucernaire,
53 rue Notre Dame des Champs
75 006 Paris
métro : Vavin, Saint-Placide (ligne 4), Notre-Dame-des-Champs (ligne 12)
Réservation : 01 42 22 66 87
22 €

Avec

Anne Peko : chant, conception, mise en scène
Pierre-Michel Sivadier : piano
Jean-Lou Descamps : violon
Serge Sala : guitare
Franck Thévenon : lumières
Julia Brochier : costumes

 

This entry was posted in Sorties parisiennes and tagged Anne Peko, Barbara, Lucernaire, ma cantate à barbara, Sortir à Paris, .

Laisser un commentaire