Expo – La toilette, naissance de l’intime, Marmottan

la toilette naissance de l'intime, marmottan monet

Dis-moi comment tu te laves, je te dirai qui tu es !

Faire une exposition sur la toilette : un sacré défi que le musée Marmottan-Monet a voulu relever !
7 siècles d’oeuvres réunis. Du XVè au XXIè des tableaux, photographies, sculptures et même des images animées (chronophotographies) permettent de brosser un portrait complet de notre rapport à la toilette, donc à l’hygiène du corps.

3_nicolas_regnier_jeune_femme_a_la_toilette_web

Comment se lavait-on ? Pourquoi la toilette sèche a-t-elle émergé au XVIIè siècle ? Comment la toilette  est particulièrement au goût des voyeurs au XVIIIè ? Comment le XIXè a-t-il renoué avec l’eau ? Comment les prostituées, au même siècle, furent-elles les premières à poser pour représenter la toilette détente ? Comment cette toilette est devenue au fil du temps un véritable plaisir du corps ?

Marmottan-Home-2-600x309

De multiples questions soulevées lors de cette exposition à la scénographie chronologique. Comment aurait-il pu en être autrement ? Et voilà comment à partir d’un rituel quotidien se détachent les différents rapports au corps à travers les siècles : une approche détournée et parlante de la société, l’individu au centre du propos.

Entre les photographies animées qui ouvrent l’exposition, à la photographie de Bettina Rheims en passant par la tapisserie de Cluny, le visiteur navigue donc parmi les arts. Là un pot de chambre caché derrière un miroir reprend le thème de la vanité, là un riche rideau qui permet de cacher au regard un libertin voyeur et coquin face à cette jeune fille qui retrousse ses jupes, là un peintre réaliste attaché à peindre des détails.

francois-boucher-femme-qui-pisse

Le  musée pourrait s’apparenter à Jacquemart-André, pour la petitesse des pièces, toutefois la scénographie léchée et judicieuse, ou peut-être est-ce le thème qui s’épanouit dans une inimité certaine ?, permet de garder une visite agréable.
Une exposition intéressante, surtout jusqu’au XIXè, la fin, tournée vers le monde contemporain, se veut moins didactique et montre malheureusement un narcissisme bien ambiant …

betthina rheims karen mulder

A noter : on peut aussi terminer par l’exposition permanente avec des tableaux de Monet, véritable bouffée d’air pur qui clôt cette visite.

Informations pratiques :

Le musée Marmottan Monet est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
La toilette, naissance de l’intime, jusqu’au 5 juillet.
TP 11 € / TR 6 € 50

This entry was posted in Expositions, Sorties parisiennes and tagged chronologie de la toilette, hygiène, La toilette, Musée Marmottan-Monet, propreté, rapport au corps.

13 comments

  1. Acr0 says:

    Tiens, cela m’aurait plu :) Je n’ai jamais entendu parler d’une exposition sur cette thématique et je pense qu’effectivement, les détails inconnus doivent être nombreux.

    Répondre
  2. titine75 says:

    J’ai toujours grand plaisir à aller au Musée Marmottan, j’aime ses espaces et sa muséographie. Les expositions y sont très souvent intéressantes et mien menées. Je ne manquerai pas d’aller voir celle-ci.

    Répondre
    • Leiloona says:

      Je ne le connaissais pas avant cette expo … Et mon fils, sans que je le sache, y est allé à deux jours près avec son école. Coïncidence rigolote.

      Répondre
  3. L MARIANNE says:

    un bon thème la toilette surtout à l’époque des tableaux !!
    on voit le décor et la tenue !!
    la dernière photo ! lol maquillée pour un masque–
    j’aurais apprécié cette visite , je me conterai de ta rétrospective-
    bon week-end-

    Répondre
    • Leiloona says:

      Oui, c’est sûr que je ne parle que des expo parisiennes … mais qui sait, elle peut peut-être s’exporter ?

      Répondre
    • Leiloona says:

      Elle vaut vraiment le détour, mais c’est vrai qu’en ce moment, je ne sais même pas où tourner mes yeux : je voudrais faire les grandes expositions du moment, et je peine à trouver du temps.

      Répondre
  4. Marion says:

    Je trouve le thème très sympathique ! A voir si elle sera toujours là lors de ma prochaine virée parisienne :-)

    Répondre

Laisser un commentaire