Rétrospective de Kôji Fukiya à la maison de la culture du Japon

Kôji Fukiya

De cet homme, je ne connaissais rien avant de me laisser transporter par ses oeuvres qui mêlent de façon charmante l’art déco des années 30 avec la patte japonaise.

Une rétrospective d’un homme qui passa 4 ans à paris, puis qui dut pour des raisons familiales retourner au Japon.

La première partie des oeuvres exposées nous balade alors dans un Paris japonisant : des femmes avec des coupes de garçonnes, des monuments de Paris enchevêtrés les uns aux autres ; d’autres tableaux qui font irrémédiablement penser aussi à un Matisse, grâce à la représentation d’une grenade.

En revanche, si on demande aux japonais ce qu’ils connaissent de cet homme, ils vous parleront avec une belle nostalgie dans leurs yeux que cet illustrateur est celui des dessins de leur enfance : une belle madeleine de Proust lorsqu’ils regardent, avec leurs yeux d’adulte, les illustrations qui ont bercé leur enfance. D’ailleurs, nombreuses sont les illustrations perdues. Parfois, le fils de Kôji Fukiya retrouve encore des originaux de son père.

Une exposition qui court jusqu’au 30 mai, à la maison de la culture du Japon à Paris et qui vous propose une jolie balade franco-japonaise. Les lignes géométriques des années 30 se marient à merveille avec la douceur des esquisses japonaises.

J’avoue pour ma part avoir été émerveillée par la beauté de ses oeuvres des années 30 et époustouflée par le crayonné présent dans le reste de ses oeuvres.

Un artiste méconnu en France qui mérite d’être exposé.

Hall d’accueil (rez-de-chaus­sée)
Entrée libre
Horaires du mardi au samedi de 12h à 19h /
Nocturne le jeudi jusqu’à 20h

Jusqu’au 30 mai

4 comments

  1. dan says:

    J’aime beaucoup ce que tu en montres; merci pour le partage!

    Répondre
    • Leiloona says:

      De rien ! 😀

      J’ai tellement aimé cette expo … et comme j’ai rencontré et parlé aussi avec le fils de cet artiste, cela me l’a rendu encore plus touchant …

      Répondre
  2. Choco says:

    Je ne connaissais pas non plus et je suis sous le charme ! Merci pour cette découverte japonaise !

    Répondre

Laisser un commentaire