Théâtre Le Joueur d’échecs avec Francis Huster

Francis-Huster-1-560x268

Que peut donner une association de deux monstres, de deux incontournables : Zweig dans sa plus belle oeuvre Le Joueur d’Échecs, et Francis Huster dont la réputation n’a d’égal que son talent ?

huster joueur échecsL’originalité de la pièce, adaptée par Eric-Emmanuel Schmitt et mise en scène par Steve Suissa, est d’avoir donné un corps au narrateur de la nouvelle : c’est Stefan Zweig lui-même qui est sur ce paquebot et fait la connaissance du joueur d’échecs. L’autre conséquence directe est d’avoir aussi donné une voix à la femme de Zweig (femme qui suivra son compagnon dans son suicide). Cet ajout de Lotte renforce encore le pessimisme de cette oeuvre percutante.

Sur scène, trône un jeu d’échecs, véritable pivot de la pièce, de chaque côté des malles, un hublot : nous sommes bien sur le paquebot qui mène Zweig au Brésil. C’est un homme exilé, brisé par la guerre que le spectateur voit évoluer sous ses yeux. Et Huster est confondant de vérité. Modulation de voix, regard hagard qui se renforce à mesure que l’intrigue avance, le comédien joue à la perfection cette brèche qui mène l’homme vers le désespoir ou la folie.

La difficulté ici est aussi de mettre en scène des récits enchâssés : l’histoire du début laisse effectivement sa place à une autre, celle du joueur d’échecs pendant la guerre.
Comment alors un jeu peut-il sauver une âme humaine et la détruire en même temps ?

Huster est magistral, et joue à tour de rôle tous les personnages, renforçant alors le spectre de la folie qui menace chacun des hommes.

Brillant. Et on comprend alors pourquoi Huster a été nommé dans la catégorie « Meilleur seul en scène » aux Molières 2015.

Un extrait de la pièce :

LE JOUEUR D’ÉCHECS BA from Théâtre Rive Gauche on Vimeo.

Au théâtre Rive Gauche
Jusqu’au 14 mai, la place est à 20 € !

Pièce représentée jusqu’au 31 août (relâche en juillet.)

12 comments

  1. L'Ornithorynque says:

    Zweig adapté par Schmidt … j’ai mal !!! L’écriture pacifiste et humaniste dans les mains de l’archétype de l’écriture bourgeoise. Il a d’évidentes qualités d’écriture, Schmidt, mais pour ne rien dire. Il est l’écrivain du boulevard du XXIè siècle …

    Pour le reste, je ne jugerai pas du résultat, je ne l’ai pas vu.

    Schmidt comme dramaturge est un désastre … du joli vent dans des lignes creuses.

    Désolé 😉

    Répondre
    • Leiloona says:

      Outch, tu as la dent dure ! 😀 Alors, adapter un roman n’est pas le mettre en scène, il ne s’agit pas de donner des valeurs bourgeoises à ce texte. (Encore, que, je ne vois pas trop ce que tu appelles écriture bourgeoise, mais je ne dois pas avoir lu assez de Schmitt ..). Et le théâtre aime le boulevard, non ? 😛

      Et puis quand bien même, je juge du résultat, pas de l’origine. :) (Et je n’ai jamais lu de critiques négatives sur cette pièce, du moins aucune à mettre en avant ce Schmitt.)

      Cela dit, on dirait que c’est quasi épidermique chez toi : je comprends ta réaction, si cela avait été Beigbeder qu’il l’avait adapté, j’aurais eu du mal …

      Répondre
  2. L MARIANNE says:

    j’aime beaucoup Francis Huster- le synopsis me donnerait envie de voir cette pièce !
    quel mal d’être écrivain de boulevard ? il faut bien des pièces accessibles à tout le monde-
    je me marre- bref !! bon long week-end-

    Répondre
    • Leiloona says:

      Huster est vraiment impressionnant : jouer seul en scène ET interpréter de nombreux personnages : chapeau.

      Répondre
  3. valmleslivres says:

    J’ai vu Huster plusieurs fois sur scène, c’est toujours un plaisir. L’homme ne me plait pas particulièrement mais l’acteur est indéniablement grand.

    Répondre
    • Leiloona says:

      Pas la chance de le connaître dans le privé, donc je ne connais que l’homme de scène ! 😛

      Répondre
  4. Stephie says:

    Ah Huster <3 Mais Schmidt a tendance à me décevoir année après année…

    Répondre
    • Leiloona says:

      Oui, mais là ce n’est pas le romancier, et il n’a pas changé grand chose en adaptant le roman (si ce n’est l’incursion de la voix de Lotte et que le narrateur est vraiment identifié.) La mise en scène est faite par Steve Suissa.

      Répondre
  5. Violette says:

    oh la laaaa, qu’est-ce que ça me plairait!!! Une virée parisienne est prévue fin du mois, pourquoi pas?

    Répondre

Laisser un commentaire