Thé, Café ou Chocolat ? Au musée Cognacq-Jay

carmontelle_marquises_montesson_du_crest_buvant_le_the_2

Alors que prendrez-vous ce matin ? Thé, café ou chocolat ? Le musée Cognacq-Jay a choisi de mettre en avant ces boissons qui peuplent aujourd’hui notre quotidien. 

Au XVIIè, elles font leur apparition en Europe, et sont encore des boissons exotiques auxquelles on attribuait essentiellement des vertus thérapeutiques (quelques détracteurs les décriaient  aussi comme des drogues … ). Le chocolat bu à cette époque n’a absolument pas le même goût qu’aujourd’hui : amer et excessivement cher, il était réservé à l’aristocratie. Au XVIIIè, il devint une boisson de salons, un véritable vecteur social : un signe extérieur de richesse qu’il était de bon ton de donner à ses invités. On ajoute alors à ce breuvage des épices : gingembre, cannelle …

Obligatoirement apparaissent alors un mobilier, et une vaisselle dédiés au service du thé, du café ou du chocolat, allant de pair avec l’essor des manufactures européennes (comme celle de Sèvres.)

Tasses aux multiples motifs qui peuvent à la fois rappeler des scènes de la vie quotidienne de l’époque, mais aussi faire voyager, à l’instar des boissons, grâce à des motifs exotiques (de type chinoiserie ou turquerie). De véritables pièces de collection, comme le nécessaire offert à la reine Marie Leczinska (femme de Louis XV) à la naissance du Dauphin.

Cabaret à décor bleu et rose Manufacture de Meissen – Sèvres Cité de la Céramique © RMN-Grand Palais – Martine Beck – Coppola

Le musée Cognacq-Jay a réservé 4 salles pour Thé, café ou chocolat.  Une exposition très courte, mais de laquelle s’échappe une belle délicatesse. Sans doute grâce aux toiles, croquis et services exposés.

Modèle d’une théière en pâte dure de Sèvres, anonyme, d’après Charles Étienne Leguay. © Musée Carnavalet, Paris / Roger-Viollet.

On se délecte alors des différentes formes des tasses et théières, on sent  grâce à des colonnes olfactives le café ou le chocolat (les bornes sont accessibles aussi pour les enfants), on touche aussi quelques reproductions de tasses.

L’exposition permet alors de revenir sur les origines de ces boissons de notre quotidien grâce à trois thématiques : « Vertus et dangers des boissons exotiques », «Cercles de consommation » et « Nouveaux services », et de regarder alors d’un oeil nouveau ces boissons toujours associées de nos jours à un moment d’échanges et de partages.

D’ailleurs, la visite peut aussi se terminer par un café, un thé ou un chocolat dans la cour du musée, au Pop’Up Café (le week-end, de 13 à 18 h).

Informations pratiques

Jusqu’au 27 septembre

TARIFS

Plein tarif : 7 €
Tarif réduit : 5 €

HORAIRES

Ouvert de 10 heures à 18 heures, du mardi au dimanche .
Fermeture le lundi et les jours fériés.

ACCES

Musée Cognacq-Jay
8, rue Elzevir
75 003 Paris

6 comments

    • Leiloona says:

      Elle a lieu jusqu’en septembre. Si jamais tu passes sur Paris … En amatrice de thé, tu seras conquise. :)

      Répondre
  1. titine75 says:

    J’ai repéré l’affiche qui est à l’image de la délicatesse dont tu parles dans ton billet. Cela me donnerait une occasion de découvrir le musée Cognacq-Jay où je n’ai jamais mis les pieds !

    Répondre
    • Leiloona says:

      Je ne connaissais pas non plus le musée ! Honte à moi ! Et oui, il vaut le détour aussi (sauf si tu n’aimes pas le XVIIIè, bien entendu … :) )

      Répondre

Laisser un commentaire