Anomalisa, Charlie Kaufman, Duke Johnson

Stone, Michael est Stone... (air connu)

Stone, Michael est Stone… (air connu)

La vie de Michael Stone est ennuyeuse à souhait. Ce mari, père et auteur respecté d’ouvrage sur le développement, est confronté à son passé lors d’un voyage d’affaires à Cincinnati, ville où habite une de ses anciennes compagnes. Englué dans une vie banale et dénuée de sens, où tous les personnages l’entourant semblent avoir le même visage et la même voix, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie… Le scénariste et réalisateur Charlie Kaufman, créateur – entre autres – de « Dans la peau de John Malkovitch » et « Eternal Sunshine of a Spotless Mind » propose, en collaboration avec Duke Johnson, son premier film d’animation inspiré de l’un de ses pièces de théâtre. Nous retrouvons les thèmes chers à l’auteur : les relations humaines, la sexualité, la dépression, la difficulté d’établir et surtout de maintenir une véritable communication…

Coup de foudre ou coup d'un soir ?

Coup de foudre ou coup d’un soir  ?

La technique employée, la stop motion, permet d’animer des marionnettes image par image dans des décors réalistes. Le résultat à l’écran est très surprenant, le spectateur est captivé par l’incroyable vivacité des yeux des personnages, tout en étant questionné et dérangé par certaines jointures laissées volontairement visibles sur les visages. Anomalisa a beau être animé, son histoire se déroule dans un monde sensiblement réaliste et banal, avec des vêtements sans relief des chambres d’hôtel, couloirs, bars à cocktails et halls de conventions monotones. Un monde froid, banal dans lequel semble se mouvoir des êtres robotiques programmés pour une vie monotone et répétitive.

Michael Stone a terriblement conscience du non-sens qu’est sa vie, de cet univers glacé qui l’entoure. Il sait qu’il pourrait basculer définitivement dans le désespoir ou la folie en un instant… Pourtant, l’espace d’un soir, il est ému par Lisa, chantant avec une sincérité rare « Girls wanna have fun » de Cindy Lauper, peut-être a-t-il enfin trouvé le moyen d’échapper à une vie dénuée de sens ?

Fuir, mais vers quoi, quand plus rien n'a de sens ?

Fuir… Mais vers quoi, quand plus rien n’a de sens ?

Anomalisa est un film qui questionne, dérange, étonne par son esthétique « film animation » pour un sujet très adulte (une scène de cunnilingus en stop animation, clairement nous ne sommes pas chez Wallace et Gromit). Vous serez porté par la musique de Carter Burwell et l’incroyable présence des voix de David Thewlis et Jennifer Jason Leigh.

Un film qui risque de vous secouer, vous faire cogiter un peu, beaucoup… Mais tout ceci est «normal«, c’est un film animé…

Anomalisa a remporté le Grand Prix du Jury de la 72ème Mostra de Venise, un bel hommage à l’excellent travail de Kaufman et Johnson.

La Bande Annonce

Date de sortie 03 février 2016
Durée : (1h 30min)
De  Charlie Kaufman, Duke Johnson
Avec David Thewlis, Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan
Genres : Animation, Comédie dramatique
Nationalité : Américain

6 comments

  1. titine75 says:

    J’ai regardé la bande-annonce tout à l’heure en voyant les critiques dithyrambiques et tu en remets une couche ! Bon, je sais ce qu’il me reste à faire !

    Répondre
  2. Benedicte D. says:

    Ohlala!….ça fait peur non?….Je ne sais pas si je suis prête à voir cet ovni, je me sens toute glacée devant leurs visages….

    Répondre

Commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.