Expo Greffulhe, Palais Galliera

Aucun élément n’entre en elle qu’on ait pu voir chez aucune autre ni même nulle part ailleurs, écrit Proust à Montesquiou. Mais tout le mystère de sa beauté est dans l’éclat, dans l’énigme surtout de ses yeux. Je n’ai jamais vu une femme aussi belle. 

Le Palais Galliera mitonne pour les férus de mode de superbes expositions. Après Jeanne Lanvin, voici la comtesse Greffulhe.

Égérie de Proust, puisqu’il s’en est inspirée pour son personnage de la duchesse de Guermantes, cette femme était une incontournable au début du XXè siècle. Une sorte d’adulation et de fascination bien avant le phénomène des girls band …

La comtesse Greffulhe était une femme qu’on admire, une de celles qui, dès son entrée dans une soirée, faisait chavirer les coeurs tant sa beauté et son élégance explosaient aux yeux de tous.

greffulhe_1885

Comment reproduire alors cette fascination dans une exposition ? 40 robes pour recréer un mythe …

La comtesse était consciente de sa beauté, de ce qu’elle produisait auprès d’elle, aussi ne se montrait-elle pas longtemps en société. Une quinzaine de minutes tout au plus, avant de se retirer chez elle. Du mystère naissait alors le désir …

Un extrait d’une vidéo rare la mettant en scène :

Outre la beauté de cette femme, il va sans dire que ses tenues participaient grandement à l’admiration qu’on lui portait … Inutile de sortir les clairons et les trompettes pour une scénographie de diable, non, quelques robes savamment mises en scène, des photographies, quelques esquisses, une vidéo, des archives, des lettres … Le charme se recrée immédiatement, même si on peut se demander quelle est la ligne directrice de l’ensemble.

Toutefois, encore auréolées de la comtesse, les robes se suffisent presque à elles-mêmes.

Mousseline, plumes, dentelle, soie, pierreries, velours … Robes, escarpins, manteaux … Le tout d’une élégance rare. Les robes étaient pour la comtesse une façon de s’exprimer : les livres qu’elle n’aura pas écrits, les toiles qu’elle n’aura pas peintes …

Robe d'intérieur ou tea gown

Robe d’intérieur ou tea gown Velours de soie ciselé bleu foncé sur fond satin vert, dentelle de Valenciennes aux poignets. Doublure en taffetas de soie changeant vert et bleu

 

Elle ne suivait pas la mode, mais la devançait.

© Leiloona

© Leiloona

L’aura de la belle rayonne alors sur plusieurs années, connaît une première guerre mondiale, les années folles, une seconde guerre, apporte son soutien à de nombreuses fondations, a l’appui des plus grands, comme cette cape russe donnée par le Tsar de Russie, voit des couturiers tels que Worth, Lanvin, Fortuny ou encore Babani lui prêter leur savoir-faire.

Une exposition fascinante qui permet de rendre hommage à une femme d’exception. La dernière salle avec la robe aux lys est un sublime point d’orgue à l’ensemble.

© Leiloona

© Leiloona

Palais Galliera, jusqu’au 20 mars 2016
Tarif plein : 8 €
Horaires d’ouverture :
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu’à 21h
Fermé les lundis et les jours fériés

Le billet de l’Irrégulière

11 comments

  1. aifelle says:

    Les expos du musée Galliera sont souvent superbes ; j’ai repéré celle-ci, j’espère pouvoir y aller.

    Répondre
    • Leiloona says:

      Il y a un élégance certaine dans ce musée, effectivement oui … Une sorte d’aura qui lui est propre. :)

      Répondre
  2. La chèvre grise says:

    Je suis allée voir l’expo mardi (billet la semaine prochaine) et j’ai beaucoup aimé. Parce qu’au-delà de l’exposition de vêtements, déjà très belle vu la qualité des tenues et des matières, c’est aussi une exposition d’Histoire que le Palais nous livre ici. On découvre une femme hors du commun.
    Et pour le clin d’œil, ma préférence va à la robe tea-gown, qui continue de me fasciner par ses reflets et sa texture.

    Répondre
  3. Oscar says:

    Superbe expo en effet. Quelle femme, et quelle époque ! Si vous voulez tout savoir sur elle, je vous conseille un livre passionnant : « La comtesse Greffulhe, l’ombre des Guermantes », par Laure Hillerin (Flammarion., 24 €)
    Plus d’infos sur le lien
    http://www.comtessegreffulhe.fr/

    Répondre
  4. titine75 says:

    Comme toi j’ai adoré cette expo et le personnage qui en est le centre. Elle avait l’air tellement fascinante cette femme ! La tea gown et la robe aux lys sont également mes préférées.

    Répondre
  5. jacou33 says:

    Magnifique expo, que j’ai eu la chance de voir. J’ai aussi admiré le travail des « petites mains ».

    Répondre
  6. Deedoux says:

    Je l’ai vu hier grâce à ton billet ! J’ai beaucoup aimé ! Merci pour le partage de cette expo!

    Répondre

Laisser un commentaire