La Ballade de Mulan, illustrée par Clémence Pollet

Faut-il encore présenter Mulan ? Personnage d’une ballade chinoise du IVè siècle, la jeune fille a parcouru mers et océans jusqu’à atterrir sur nos écrans … Mais connait-on la véritable histoire, ici traduite par Chun-Liang Yeh à partir du texte source ?

Mulan partit un jour à la guerre, puisque son père n’avait pas de fils aîné et n’allait partir non plus … Armée et casquée, la belle cacha aux yeux de tous son véritable sexe pendant 12 ans. Jusqu’à la délivrance finale, de retour chez les siens. 

Un album grand format, des illustrations réalisées en linogravure et imprimées en 4 tons Pantone qui en imposent : le lecteur tourne les lourdes pages sur papier Munken au grammage conséquent. Un bel objet-livre qu’on manipule avec un respect certain. Le fond lié à la forme pour le plus grand plaisir des lecteurs de tous âges.

On se plaît à parcourir et aimer cette jeune fille déterminée et généreuse, à découvrir la véritable histoire épurée d’histoires amoureuses ou romanesques, puis on se dit encore une fois que les légendes anciennes portent toujours en elles un fond de modernité étonnant.

On revient forcément sur la place qu’on occupe, sur la perception que les autres ont de nous, sur ce qui change en fonction de notre sexe … Mais aussi sur l’humilité que nous devrions avoir face aux apparences : refuser les dogmatismes et se dépasser malgré les cases dans lesquelles on voudrait nous mettre. Une histoire de choix encore, de décisions qu’on prend sans les regretter, sur notre liberté en somme … Mulan n’est pas une femme qui revendique un certain féminisme : c’est une héroïne silencieuse qui n’est pas là pour bouleverser les us et coutumes de la société. Une femme mue par sa volonté sans être révolutionnaire …

Il est d’ailleurs intéressant de voir ce que Disney a fait de cette légende. Point de mariage à la fin de cette histoire, Mulan ne se range pas, et l’ordre des choses (à savoir une femme qui tisse) ne revient pas. Ayons alors en tête qu’un texte vieux de plus de 17 siècles bousculait davantage nos perceptions que l’adaptation chez Disney.

Revenir aux classiques et percevoir leur force, assez délavée dans certaines réalisations modernes. A méditer, mais surtout à apprécier.

Pour découvrir le travail de linogravure de Clémence Pollet, c’est sur son site. Impressionnant.

La vidéo de présentation ♥

LA BALLADE DE MULAN
ILLUSTRATEUR : CLÉMENCE POLLET
TRADUCTEUR : Chun-Liang Yeh
EDITEUR : HONGFEI CULTURES
Septembre 2015
 19.90 Euros
Album à partir de 7 ans
ISBN : 9782355581021
THÈMES : CONDITION FÉMININE, MYTHE – LÉGENDE, GUERRE/CONFLIT, ASIE, IDENTITÉ

6 comments

    • Leiloona says:

      Un fabuleux travail a été entrepris, oui ! Va voir sur le site de l’illustratrice, la technique est impressionnante !

      Répondre
      • lespagesversicolores says:

        En effet, c’est un travail fou! Je trouve ça très beau à regarder 🙂 Et ses autres travaux sont jolis, une auteure que je vais garder à l’œil 🙂 merci!

        Répondre
        • Leiloona says:

          Oui, et je m’aperçois que j’avais déjà sans le savoir certains albums jeunesse chez moi de cette illustratrice … 😀

          Répondre
  1. Lydie Hanesse says:

    un beau livre pas très cher, au départ je craignais qu’il soit onéreux-
    merci pour cette belle présentation- ça me donne bien envie de le lire-
    bonne journée-
    sur la vidéo on voit moins bien le rendu des dessins-

    Répondre

Laisser un commentaire