Petit Pays, Gaël Faye, Prix du roman Fnac 2016 Concours

petit pays gael faye« J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages… J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants. »

Avec un sens du romanesque remarquable, voici un roman qui pointe les questions d’un enfant pris dans les filets de l’Histoire. Un premier roman exceptionnel, où se mêlent de façon hugolienne ombres et de lumière, tragédie et comédie. Une histoire de la Vie.

Hier, au Forum Fnac Livres, Gaël Faye a reçu le Prix du Roman Fnac 2016, et ce matin, avec la Fnac, je vous propose de remporter 3 exemplaires de ce roman !

Pour participer, dites-moi en commentaire quel souvenir sensoriel vous vient à l’esprit quand on vous chuchote le mot « enfance ».

Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager ce concours, et à me le dire afin que votre nom soit présent 2 fois.

Le concours s’arrêtera le vendredi 9 septembre à minuit !

Et les gagnants sont : 

Jade Isabelle

Les pages versicolores

Véro (31fst Floor)

J’attends votre adresse par mail ! Merci !

72 comments

  1. Caro says:

    Bonjour, je participe avec plaisir, ce livre me tentait bien et hier j’en ai entendu beaucoup parler avec le prix qu’il a obtenu, alors j’ai encore plus envie de le lire !!!
    Merci pour ce jeu, j’ai partagé (Caro Caro).

    Répondre
  2. framboise says:

    L’odeur et les rires de mes frères <3
    Ce livre me fait drôlement envie 😉 je joue et je partage !
    merci infini pour ce joli concours et de la bise à foison

    Répondre
  3. doume says:

    Enfance ? Bleu de Gex, bien sur !!! J’en salive de gourmandise et de nostalgie.

    Répondre
  4. Camilla says:

    Merci pour ce très beau concours 🙂 C’est un roman que j’aimerais tellement lire !!!
    Le mot « enfance » me fait penser au goût de la grenadine à l’eau que me préparait ma mère pour me calmer lorsque j’étais triste 🙂

    Je partage de suite ton concours sur la page facebook de mon blog !

    Répondre
  5. lespagesversicolores says:

    J’ai lu la chronique du Magazine Lire sur ce livre et j’y ai fait une petite croix. Ce matin, il est en concours?! C’est un signe! Je participe volontiers et je partage!

    Sans hésiter, c’est un souvenir olfactif : l’odeur du gâteau au chocolat que ma maman faisait toujours brûler… elle nous le présentait en souriant et on le mangeait quand même, car elle s’amusait à retirer la croûte carbonisée. 25 ans, plus tard, elle le fait toujours pour ses petits-enfants 🙂

    Répondre
  6. Eva says:

    oh il est beau ce principe de concours 🙂
    moi c’est l’odeur de lessive qui me vient en tête, ou plutôt dans les narines 🙂

    c’est drôle je viens de finir un roman – coup de coeur – qui évoque la synesthésie 🙂

    Répondre
  7. kathel2 says:

    Coucou Leiloona ! Je participe bien volontiers. Enfance = tartine avec beurre et chocolat râpé ! Même pas envie de réessayer ce délicieux goûter, le souvenir que j’en garde est meilleur !

    Répondre
  8. Edyta says:

    Merci pour ce concours que je partage sur Twitter 🙂 Les souvenirs, il y en a tellement… mais j’ai une petite faiblesse (encore aujourd’hui) pour le lait concentré sucré qu’on ne trouvait pas facilement (j’ai grandi en Pologne) et dont j’ai été capable d’engloutir le tube entier.

    Répondre
  9. StartingBooks says:

    J’aimerais tellement lire ce livre… Quand je pense à l’enfance, je pense à tellement de petites choses, les jeux dans le jardin, où l’on pensait qu’on faisait des kms à vélo, alors que le jardin est tout petit…. Et le goût du pain – beurre salé – chocolat que nous faisait ma grand-mère, les jours où l’on allait tous à la plage. Avec tous mes cousins, on prenait notre gouter, en maillot de bain, en plein vent (plages du Nord..), avec de la grenadine… Quels beaux souvenirs…
    Je vais partager ton très chouette concours sur Twitter (StartingBooks)
    Merci encore !

    Répondre
  10. noctenbule says:

    le goût de la barbe à papa. Ma mère ne voulait jamais m’en acheter, c’était mauvais pour les dents. Alors quand j’avais 13/14 ans, j’avais de l’argent de poche, j’ai pu aller à la fête foraine avec des potes. Et j’ai pu manger ma première barbe à papa. C’était exceptionnel. Et maintenant, c’était toujours avec sourire que je mange des nuages de sucre. 🙂

    Répondre
  11. Cecilia says:

    Quand je pense à l’enfance, je pense aux roudoudous, ces surcreries qu’il fallait lécher au creux d’un petit coquillage. C’etait sucré, collant mais à la fin notre langue était blessé. C’est grâce au goût des roudoudous et à la petite douleur à la langue qui succédait que j’ai appris que tout plaisir à son revers.

    Répondre
  12. Emilie Flippe says:

    Bonjour, merci pour ce concours 🙂 je tente ma chance avec plaisir 😀 le mot « enfance » me fait penser quand on jouait, parlait dehors avec les copin(es) en toute simplicité sans toutes les technologies d’aujourd’hui je partage

    Répondre
  13. Bertrand Nathalie says:

    Des souvenirs sensoriels de mon enfance occitane, j’en ai des tonnes.. Je crois que le plus marquant, c’est l’odeur des souches de vigne qui brûlaient dans la cheminée, en hiver, chez mes grands-parents.. C’est inoubliable, c’est ma madeleine de Proust.. Tant de douceur , de tendresse et d’amour sont liés à cette odeur..
    Voilà..
    Merci pour ce concours et bonne chance à toutes et tous !
    Que le meilleur gagne..

    Répondre
  14. Vero says:

    L’odeur des mangues mûres qui s’écrasaient au pied des arbres l’été et surtout surtout l’odeur du jasmin à la nuit tombée : on allait dans le jardin avec mon père quelques minutes juste pour aller humer ce parfum enivrant.
    Je partage sur Twitter !

    Répondre
  15. Christina Sanchez says:

    bonjour
    des souvenirs d une famille heureuse …des repas tous ensemble des vacances la rentree des classes avec cette eternelle boule au ventre
    l enfance rapelle de si beaux moments ….

    Répondre
  16. L'ivresse littéraire says:

    Le mot enfance me rappelle le lundi midi lorsque ma grand-mère venait me chercher à l’école primaire pour déjeuner avec elle et que le menu était poulet rôti, frites maison et salade (les choses les plus simples sont aussi les meilleures parfois). Je peux encore sentir l’odeur de sa cuisine et la revoir aux fourneaux rien qu’en fermant les yeux 🙂

    Encore un très chouette concours merci beaucoup !

    Répondre
  17. paikanne says:

    Bonjour, je pense à la cloche du marchand de soupe ambulant lorsque nous allions en vacances à la mer du Nord : nous lui en achetions souvent une casserole 🙂
    Je partage via FB 🙂

    Répondre
  18. Ludo says:

    Il faut dire que tu donnes envie…

    Les souvenirs sensoriels de l’enfance sont gustatifs pour moi: le caramel cuisiné par ma grand mère, enroulé sur une petite cuillère, que je lèche telle une sucette pendant tout le trajet retour à l’arrière de la voiture, dans la nuit du dimanche soir, et chez mon autre grand mère, les’Krema à la framboise, oú à la cerise, on ne mangeait jamais les autres, abricot et citron…

    Répondre
  19. saxaoul says:

    Merci pour l’organisation de ce concours. Un souvenir sensoriel associé à l’enfance ? Le bruit de la pluie sur le toit quand je me réfugiais dans ma chambre pour lire, les jours gris.

    Répondre
  20. Enna says:

    Envie de faire une decouv! Merci pour ce concours. Une odeur est liée à mon enfance, celle d.une haie aux fleurs blanches qui sentent très bon et je ne sais pas son nom mais à chaque fois que je la sens je suis une enfant chez ma grand mère!
    Je partage sur ma page FB du blog.

    Répondre
  21. LORRE Pascale says:

    Bonjour,
    Je suis ravie de prendre part à ce joli concours.
    Le souvenir sensoriel de mon enfance c’est l’odeur du feu de cheminée chez ma grand-mère quand j’y allais pour les vacances. Il y avait une cheminée dans une chambre immense que j’aimais partager avec elle. J’adorais cette odeur et regarder le feu crépiter la nuit.
    J’ai partagé sur mon mur. Je mets le lien :
    https://www.facebook.com/pascale.lorre/posts/1125301464228901?pnref=story
    Je croise les doigts, vous remercie pour ce superbe concours et vous souhaite un très bon week-end.

    Répondre
  22. Barbara Velon says:

    Bonsoir je pense à l’odeur de café dans les couloirs de l’ecole!

    Répondre
  23. Blandine (Vivrelivre) says:

    Oh chouette! Ce roman me tente vraiment et son sujet (l’enfance comme le Rwanda) me fait penser au très beau roman de Naomi Benaron « Courir sur la faille ».
    Quant au souvenir sensoriel du mot « enfance », si je songe à la mienne, je pense « livres » avec le toucher, les odeurs et l’ouïe. Je lisais tout le temps et partout, sur le chemin de l’école, du collège, ce qui n’a parfois pas été sans frayeurs certes, mais qui me laisse surtout tant de beaux souvenirs!

    Merci pour ce concours que j’ai partagé, sur FB: https://www.facebook.com/blandine.lanza/posts/10154441857669618?pnref=story et sur la page FB de mon blog: https://www.facebook.com/vivrelivreblandine/posts/1139363076109359

    Belle soirée et bonne chance à tous!

    Répondre
  24. Nanou says:

    Un souvenir d’enfance : l’odeur du figuier au coin de la rue, quand j’habitais à Toulon.
    Concours partagé sur Twitter.

    Répondre
  25. Floriane says:

    Bonjour, je pense à l’odeur de la tarte au fromage blanc de ma maman miam 🙂 merci pour ce jeu, maintenant c’est malin j’ai envie d’une tarte !

    Répondre
  26. Lelia says:

    Pour moi c’est l’odeur des bugnes et des roses des sables que faisait ma grand-mère maternelle dans sa cuisine quand j’étais petite. C’est en partie comme ça que je suis devenue gourmande, passionnée par les desserts, la pâtisserie. Merci pour le concours.

    Répondre
  27. sylire says:

    Je participe volontiers.
    Un souvenir d’enfance : les histoires que me lisait ma grand-mère et qui m’ont donné le goût les livres.
    J’ai partagé sur FB.
    Merci !

    Répondre
  28. Andrea says:

    Bjr, le mot enfance me rappelle l’odeur des marqueurs quand je faisais du coloriage à l’école. Bonne chance à tous pour le concours 😉

    Répondre
  29. Mélanie Bricout says:

    Bonsoir, je participe avec un grand plaisir 🙂 ce livre me donne tellement envie de le découvrir donc en espérant que la chance soit en ma compagnie 😀 lorsqu’on me chuchote le mot « Enfance » sa me rappelle les souvenirs avec mon père , ces attentions envers moi et surtout son odeur de parfum que j’aimais énormément d’ailleurs 🙂 je partage voici le lien : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=297135097326018&id=100010885890831
    merci pour ce très joli concours <3

    Répondre
  30. mimiipinson says:

    L’enfance, c’est le gout des tartines de crème fraiche que je mangeais sans compter…

    Merci pour ce concours
    Bonne chance à tous et toutes

    Répondre
  31. aifelle says:

    Tout de suite là, je pense aux étés interminables … j’aimais l’école et les vacances me semblaient longues comme un jour sans fin ! Je partage sur FB.

    Répondre
  32. Drawoua says:

    Coucou Leiloona hier j’ai pris la poupée de ma fille dans les bras pour la ranger. Elle sent un drôle de mélange vanille plastique qui m’a saisie et immédiatement embarquée dans le passé auprès de la mienne. La mienne s’appelait Lucie et la sienne cewt Émilie… merci pour ce concours que je partage bien sûr 🙂

    Répondre
  33. Gold Elie says:

    Coucou, très envie de découvrir ce livre, alors voici ma participation.

    Je pense de suite aux crêpes particulières de ma grand-mère…
    Elle avait une manière unique de les faire, bien à elle. De petites crêpes, d’un jaune vif incomparable. D’un diamètre si petit qu’elles formaient une pile énorme, et c’était joli à voir finalement. Elles se mangeaient sans fin… et sans faim… 🙂 A l’odeur et au petit crépitement dans la poêle, je savais de suite que ces fameuses crêpes nous attendaient. Je regrette aujourd’hui de ne pas lui avoir demandé sa recette. Je raffole toujours autant des crêpes, mais sa recette, elle lui était vraiment propre. Personne ne fait les crêpes comme elle les faisait. Vue, goût, odorat, ouïe, c’est bel bien là un souvenir sensoriel de mon enfance que j’affectionne particulièrement.

    Merci pour ce joli concours (que j’ai partagé sur twitter, pseudo @AurelieMiam), bon weekend 🙂

    Répondre
  34. gambadou says:

    Quand je ferme les yeux et que je pense au mot enfance, me revient l’odeur des pins dans la propriété de ma grand-mère ou je passais une partie de l’été, la chaleur du soleil sur la peau, le cri des mouettes et le bruit des haubans sur les mats des bateaux. Il y a aussi la fraicheur des chemins ombragés et la sensation de peur quand, avec mes cousins, on jouait à un jeu de trésor le soir, à la nuit tombée….
    J’ai partagé ton post sur facebook…

    Répondre
  35. Marianne says:

    Qu’il donne envie ce roman !
    Quant aux souvenirs sensoriels, j’ouvre là une boîte sans fond….
    La vue du soleil couchant qui se reflétait sur le papier peint de la chambre à travers les stores de la chambre, quand ma petite sœur et moi n’arrivions pas à dormir quand les jours rallongeaient….
    Les odeurs de mon grand-père : son parfum au retour du travail (retrouvé et identifié enfin en parfumerie par hasard il y a peu)
    Le goût des céréales pour bébé au chocolat que j’ai continué à manger longtemps, avec le plus possible de grumeaux
    La sensation tactile des fleurs séchées de monnaie du pape que l’on effritait entre nos doigts pour laisser apparaître la feuille brillante.
    Le bruit du carillon en nacre chez mes grands-parents, qui tinte maintenant chez moi.
    Ce ne sont que cinq bribes d’enfance, il y en a tant d’autres !
    Merci pour ce concours
    Marianne

    Répondre
  36. Delphine-Olympe says:

    Plusieurs me viennent à l’esprit, plutôt d’ordre olfactif : le parfum de cire caractéristique de la maison stéphanoise de mon grand-père, celui du thym et de la lavande des paysages provençaux où j’ai passé tant de vacances. Mais aussi le goût des mûres sauvages que nous allions cueillir… Rien de très original, mais ô combien puissant cependant !

    Répondre
  37. Nathalie says:

    Si c’est une odeur, c’est celle de la résine des pins. Mes grands-parents habitaient près d’une pinède, dans laquelle on allait jouer bien entendu. En fin d’été, avec la chaleur, les pommes de pin s’ouvraient, la résine coulait et l’odeur se diffusait partout… Si c’est un goût, c’est celui des pignons qu’on cassait entre deux pierres… Parfois on se tapait sur les doigts, on avait souvent de la résine plein les mains ou les pieds, on se piquait avec les épines de pins, mais c’était le bonheur ! Aujourd’hui encore, quand je sens l’odeur de la résine, je me retrouve aussitôt 40 ans en arrière, un sourire béat collé sur les lèvres… Quand au son, c’est le bruit des cigales bien sûr ! La vue, un vrai bonheur aussi, le petit village en pierres de Bouillhonnac, qu’on apercevait de la terrasse au milieu d’un « V » formé par les pins et sur fond de ciel bleu… Souvenirs, souvenirs…

    Répondre
  38. Saly says:

    Felicitations à l’auteur pr son prix!

    Pour moi enfance rime avec amour, ma famille etait soudee, mes grands-parents etaient vivants, on se retrouvait chaque weekend chez qulequ’un meme sans aucune occasion!
    C’etait le bon temps! La vie en a decide autrement!
    Personne n’est eternel! Les bons moments non plus,ne le sont pas!

    Répondre
  39. Didi says:

    Bonjour Leiloona,
    Tu nous gâtes en cette période de rentrée nous permettant de voir cette rentrée comme une période agréable !
    Je participe avec plaisir
    Un souvenir quand on me dit Enfance
    Les longs étés oú nous allions à la piscine à vélo avec notre pique nique dans le sac à dos et les nuits étoilées avec le chant des criquets
    Merci à toi généreuse Leïloona
    Je partage sur google plus
    Bisous et bonne rentrée

    Répondre
  40. Dolly says:

    J’ai plusieurs souvenirs sensoriels liés à mon enfance et ils sont souvent en lien avec ma grand-mère ; si j’en retiens un, c’est l’odeur des feuilles de géranium quand « j’espigoutais » les fleurs fanées avec ma mamie dans l’escalier qui menait à la cour 🙂

    Répondre
  41. cappuccinette says:

    Je joue… et je pense au goût sucré des « boules de coco », à l’odeur des embruns, au rire de ma cousine qui me manque, au paysage vu depuis le chemin des douaniers, en fait, je pense aux vacances chez ma grand-mère.
    Merci pour ce jeu ! Bises de Capp

    Répondre
  42. jostein59 says:

    Comme pour le héros du dernier roman de Vallejo, je sens encore le goût des fraises gorgées de soleil cueillies dans le jardin du voisin. Et j’oublie la douleur de la fessée qui s’en suivit parce que cela ne se fait pas d’aller dans le jardin du voisin même quand on est petite et que le rouge des fraises vous attirent.
    Merci pour ce concours.

    Répondre
  43. jonath666 says:

    Bonjour et merci pour le concours.

    Quand on me dit le mot enfance je repense à l’ odeur d’ herbe mouillée du jardin de mes grands-parents

    J’ai partagé sur twitter : jonath666

    Bonne semaine

    Répondre
  44. cactu63 says:

    Bonjour,
    Le souvenir sensoriel qui me vient à l’esprit quand on me chuchote le mot « enfance » est le goût et le parfum si savoureux des pommes d’amour que mon père m’offrait à la fête foraine de mon village 🙂
    Pseudo FB : cactu cactu
    Partage : https://www.facebook.com/cactu.cactu.7/posts/177256159367208
    Pseudo twitter : cactu63
    Partage twitter : https://twitter.com/cactu63/status/772741557107712000

    Merci pour ce concours !
    Bonne journée 🙂

    Répondre
  45. Béatrice Serre says:

    Bonjour et merci pour ce concours.
    Pour moi l’odeur de l’enfance c’est l’odeur du bois fraîchement scié qui montait de l’atelier de mon père.
    Différente selon le bois.
    Une odeur que je retrouve rarement aujourd’hui.

    Répondre
  46. Romantico says:

    Bonjour,

    Je participe. A l’évocation de l’enfance, je ressens le bien-être de s’endormir dans le bruit ambiant et festif et d’être (trans)porté enroulé dans une couverture…

    Répondre
  47. dominique peron says:

    Bonjour,
    le mot qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est Mémé, ma grand-mère que j’aimais tant !
    merci et bon mercredi 🙂

    Répondre
  48. arsenal1981 says:

    Bonsoir
    oh pour ma part c’est l’odeur de la bonne tarte aux pommes qui me fait retomber illico presto en enfance quand ma grand mère en préparait de délicieuses avec des pommes que j’avais cueilli en sa compagnie dans son beau jardin !! priceless comme souvenir !!
    merci pour cette jolie surprise littéraire que vous nous faites 😉
    très belle soirée 😉

    Répondre
  49. Annie Cerami says:

    Pour moi c’est l’odeur de la sauce tomate qui cuisait tout doucement…

    Répondre
  50. yeratelmimi says:

    Bonjour,
    Pour moi c’est contraintes, humiliations, abaissements, injustices. Voilà ce qu’est l’enfance.
    Merci pour ce jeu.

    Répondre
  51. Vero says:

    Oh j’ai gagné ! Merci pour ce joli concours et très heureuse d’avoir remporté ce beau livre avec les souvenirs de ces petites échappées parfumées avec mon père.

    Répondre

Commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.