Carnet de voyage : Venise

Venise, ville au nom enchanteur … Le détour des amoureux #soromantic  Et pourtant des a priori : trop de monde, ça sent mauvais, c’est kitsch …

Y aller tout de même, car les a priori sont faits pour être effacés … puis tomber amoureuse de la magie de la ville.

Imaginez, aucun bruit, le seul clapotis de l’eau et des barques / gondoles … Venise la belle, Venise, la changeante, Venise aux cieux magnifiques. La lumière y est-elle vraiment plus belle là-bas ? Passe-t-on à travers un portail ? A moins que le silence nous induirait inconsciemment à regarder la beauté des choses ?

La vie sous un meilleur jour ? Canaletto et Guardi ne s’y sont pas trompés et j’y ai moi aussi retrouvé la lumière qu’ils avaient imitée. Avec cette belle impression de me balader dans un tableau pendant 3 jours …

Quid du monde ? Arriver juste après le carnaval permet de se balader dans une ville alanguie encore par la fête tout juste terminée … Des rues désertes le soir, combien de fois ai-je eu l’impression de me mouvoir dans un décor de carton pâte ? La journée, pas vraiment de monde non plus : attendre 20 minutes pour monter sur le campanile est, ma foi, très raisonnable.

Pour ce qui est du logement, le quartier du Cannaregio est parfait. Il abrite l’ancien ghetto, mais aussi des galeries de peintures … Un petit côté bohème et hors du temps, un quartier authentique sans touristes.

En trois jours, inutile de vouloir tout faire. Privilégiez les balades s’il fait beau et perdez-vous (un peu, beaucoup) dans les ruelles. De toute façon, au bout aura toujours lieu l’émerveillement. Les musées vous tendront les bras s’il fait froid ou pluvieux : le palais des Doges, la basilique di San Marco …

Inutile de vous dire que les a priori ont volé en éclats : moi qui n’aime pas trop l’eau, en être entourée ne m’a guère gênée (sauf lors d’une balade impromptue sur la lagune en nocturne …), la ville ne sent pas mauvais (l’eau n’est pas stagnante donc normal …), et surtout je n’ai pas eu l’impression de visiter une ville musée, mais plutôt un endroit où règne une belle sérénité et un calme divin. Le retour en région parisienne fut … chaosmique.

NB : J’ai des noms de restaurants et de bars pas chers et d’une miamitude indéniable … si jamais …

Leiloona
Épicurienne culturelle, je sillonne villes, pays et musées, toujours un livre dans mon sac ... Chaque lundi, je publie mes textes dans un atelier d'écriture que j'anime depuis plus de 5 ans, basé sur une photographie. Museo geek l'hiver, sirène l'été. J'aime les bulles, le bon vin et les fromages affinés. View all posts by Leiloona →

2 commentaires

  1. J avais moi aussi des a priori mais ce ne fut que du bonheur.J’ai adoré me perdre dans ses ruelles, les gens étaient sympas, nous avons super beau. À faire !

    Répondre
  2. ah moi aussi, je suis tombée amoureuse de cet endroit tellement atypique! En espérant qu’il survive!

    Répondre

Commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :