Le Passage, Louis Sachar

Je cherchais un roman pour mes 4è. Je venais de leur faire lire Germinal, aussi voulais-je me faire pardonner. (Ils en ont bavé, croyez-moi, mais au fil du temps certains ont aimé. Et ça … #topmoumoute) Bref, j’en discutais avec une amie qui m’a conseillé le Passage. Elle me l’a tellement bien vendu que je l’ai acheté et lu dans la foulée. Et effectivement voici un roman jeunesse bien addictif.

Un jeune est envoyé dans le désert pour mauvaise conduite (en réalité il était là au mauvais endroit au mauvais moment). Là, au camp du Lac vert (où il n’y a aucun lac), on creuse des trous. Officiellement pour amollir la caboche des adolescents. Officieusement pour retrouver quelque chose … Oui, mais quoi ?

Le passage mêle à la fois roman initiatique, et roman d’aventures. Une fine équipe de bras pas si cassés que ça, des ados poussés dans leur dernier retranchement, une malédiction qui trône sur la famille de Stanley (la malédiction de son horrible-vaurien-d’arrière-arrière-grand-père-voleur-de-cochon), des adultes assez effrayants, un lieu plus que morose … Le lecteur est alléché en quelques paragraphes.

Et les élèves dans tout ça ? J’entendais avant le rallye de questions des fuites « non, mais je le dévore », « je ne peux pas m’arrêter », « il n’est pas comme Germinal » etc. Et jamais je n’ai vu cette classe aussi impliquée à l’oral. En somme, comme le disait la vieille 4è de couverture :

Méfiez-vous.
Ce livre va vous donner envie de croquer des oignons crus.
De creuser des trous de 1 mètre 30 de diamètre et de profondeur.
D’escalader une montagne.
De respirer vos vieilles baskets.
De mettre du rouge à lèvres avant de partir à la poursuite de vos ennemis.
De tout savoir sur l’existence oubliée de votre arrière-arrière-arrière-arrière grand mère.

Les clés du succès du Passage ? Une double histoire, un humour féroce, du suspens, un groupe de jeunes en marge mais pas trop. Entre conte et réalité.
A partir de 11 ans pour les très bons lecteurs. Dès 13 ans selon moi (pour l’ironie et la fausse innocence de certains passages).

Leiloona
Museo geek l'hiver, sirène l'été. Je lis et j'écris durant les 4 saisons. J'aime le bon vin et les fromages affinés. View all posts by Leiloona →

12 commentaires

  1. j’ai une petite qui entre en 4° en septembre je vais l’acheter et lui envoyer…

    Répondre
  2. Ça donne envie, j’aurais bien voulu lire ce genre de livre à cet âge-là ! Je me souviens seulement d’un livre qui m’avait marquée au collège, c’était La rivière à l’envers de Mourlevat 🙂

    Répondre

Commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :